EMC2 n’est plus actionnaire de l’usine Inéos-Champlor de Verdun

« Nous avons négocié tout l'été sur ce dossier mais Inéos voulait reprendre la main pour reconfigurer l'usine, notamment substituer partiellement de l'huile alimentaire à la production de biodiesel. Depuis un mois, c'est donc Inéos qui détient 100 % du capital. Mais nous avons préservé l'essentiel à nos yeux : que nos adhérents puissent continuer à livrer leurs graines de colza à l'usine » explique-t-on du côté d'EMC2. Dans le montage financier initial, Siclaé (filiale entre autres d'EMC2) était actionnaire à 50 % de COLSIT, lui-même actionnaire à 50 % d'Inéos-Champlor, les 50 % restant étant détenus par Inéos Entreprises LTD. « Au final, nous détenions environ 4 % des parts » souligne-t-on chez EMC2, où on déplore « que les règles du jeu aient été changées alors qu'une usine de ce type s'amortit sur huit ans ». Le site tourne depuis 2009.
Inéos Champlor a de son côté annoncé le licenciement de neuf salariés, le site de Verdun en comptant 160. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *