En 2013, satisfaction pour le pois, déception pour la féverole

Dans sa note mensuelle destinée aux opérateurs, l'Unip table sur un rendement moyen national proche de 46 q/ha, en léger mieux par rapport à 2012 et à la moyenne sur 10 ans. Cette tendance est observée en toutes régions, en particulier dans le sud et en Poitou-Charentes nettement au-dessus de la moyenne, à l'exception de la région Centre et de la Basse-Normandie, un peu en retrait. La moisson, rapide, a permis une collecte de graines de qualité. En revanche, l'été chaud et sec a pénalisé la féverole : le retard de végétation accentuant l'impact de la sécheresse. Le rendement national avoisinerait 40 q/ha avec des graines souvent petites et d'aspect visuel parfois médiocre avec un taux de grains bruchés dépassant le seuil des 2-3 %.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *