En blé, les marchés devraient rester tendus

La récolte française, décevante en quantité et en qualité, attise les tensions du marché mondial du blé meunier. Pour Nathan Cordier, analyste chez Agritel, cette situation devrait encore durer. La question qui se pose aujourd’hui : quel prix seront prêts à payer les acteurs des filières biocarburants et alimentation animale ?
Cavac ; marché
34,93 millions de tonnes. Au 24 août, telle est l’estimation de la récolte française de blé tendre faite par Agritel. « Une déception car début juin, le potentiel était prometteur, rappelle Nathan Cordier. La récolte 2021 s’annonçait même dans le top 4 des meilleures productions historiques, à près de 38 Mt. » Les intempéries à répétition de l’été ont pénalisé le bon remplissage des grains et ont dégradé la qualité. Au final, le rendement moyen atteindrait 70,7 q/ha, soit 1 % de moins que la moyenne des dix dernières années, pour une surface de 4,94 Mha selon…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil