En Charentes, les engrais verts se sèment entre les rangs de vigne

À Sainte-Sévère, dans les Charentes, chez le négoce « Société de meunerie et de boulangerie », les 85 clients sont à la fois céréaliers et viticulteurs. La problématique liée à la qualité de l’eau est bien connue. Installé dans un secteur à fort enjeu, le négoce est, comme l’explique son directeur Serge Marais, impliqué, depuis deux ans, aux côtés des collectivités en charge de la qualité de l’eau pour trouver ensemble des solutions pour réduire l’impact des activités agricoles. « Nous avons par exemple mis en place des essais sur les engrais verts en viticulture. Nous avons implanté plusieurs espèces de couverts, testé différents modes et dates de semis, divers outils de destruction… »

400 hectares de vignes avec des couverts

C’est donc tout naturellement que le 18 janvier, le Négoce agricole Centre-Atlantique (Naca), auquel adhère Société de meunerie et de boulangerie, a choisi de faire un focus sur ces couverts, notamment en viticulture, dans le cadre du programme Vert l’avenir. Ce programme a été lancé en 2017 par le Naca.

En 2018, 400 ha ont ainsi été semés, soit près du tiers des surfaces de vignes. « Les viticulteurs qui franchissent le pas, soit près d’un quart des clients, ne reviennent pas en arrière », constate Serge Marais. Les nombreux atouts de ces couverts séduisent : travail du sol par les racines en surface et en profondeur, apport d’azote, contrôle des mauvaises herbes, réduction du ruissellement et de l’érosion dans les terres en pente, confort du travail en hiver sur les sols argileux.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil