Energies renouvelables : la France invitée à réévaluer sa politique

La France est en retard sur ses objectifs en matière d’énergie renouvelables sur 2012/2013. Elle doit s’interroger sur sa politique et ses outils, sous peine de ne pas atteindre les 23 % pour 2020. Ce constat ressort d’un rapport de la Commission européenne. La France est l’un des sept pays (1) européens interpellés par la Commission européenne dans un rapport du 16 juin 2015 sur les progrès accomplis dans le secteur des énergies renouvelables. 12,4 % de l’énergie consommée en France étaient classés renouvelables pour 2012/2013. Or l’objectif était de 12,8 %. L’Hexagone et les Pays-Bas sont les deux pays en dessous de cette barre. Sur 2013, la part d’énergie renouvelable en France atteignait 14,2 %. Mais les premières mesures effectuées depuis laissent envisager un léger recul. Les 23 % souhaités pour 2020 sont encore loin. La Commission invite donc la France à revoir sa copie. La France, bon élève sur les biocarburants Malgré son retard, la France signe une belle performance en matière de biocarburants. 2,3 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) de biodiesel ont été consommées en 2013, le meilleur total européen. Selon les projections, la part d’énergie d’origine renouvelable dans les transports serait de 5,7 % en 2014 en Europe. La France booste donc ce secteur, pour lequel la réalisation de l’objectif de 10 % « reste possible », selon le rapport. A l’échelle de l’Europe, le plus dur reste à venir Plus globalement, les auteurs du rapport parlent d’une Union européenne « sur la bonne voie ». En tout, 15,3 % de l’énergie européenne était renouvelable en 2014. Avec un objectif moyen de  20 % pour 2020 est plus modeste. La Commission attire l’attention sur le fait que les objectifs intermédiaires des Etats membres étaient plutôt modestes jusqu’à présent, et vont se corser dans les années à venir. Les chiffres par pays sont publiés. (1) Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Royaume-Uni, Belgique et Espagne.

  • Les énergies renouvelables, en chiffres
  1. Le déploiement des énergies renouvelables en Europe a permis d’éviter près de 326 millions de tonnes d’émissions brutes de CO2 en 2012, et 388 millions de tonnes en 2013.
  2. La demande de combustibles fossiles a diminué de 116 millions de tep en 2013.
  3. Le remplacement du gaz naturel par des sources d’énergie renouvelables a représenté 30 % de la consommation de combustibles fossiles évitée en 2013.
close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

close

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *