Engrais, l’Unifa se veut rassurante mais reste dans l’incertitude

Malgré la conjoncture actuelle liée au prix du gaz, l’Unifa espère livrer autant d’engrais que lors de la précédente campagne. Des espoirs teintés d’inquiétude pour l’urée et la solution azotée.
Unifa ; engrais ; florence nys ; renaud bernardi ; henri boyer
Henri Boyer, vice-président de l'Unifa, Florence Nys, déléguée générale et Renaud Bernardi, président. © Référence agro / EB
À l’occasion d’une conférence de presse le 3 novembre, l’Unifa a fait le point sur le tarif du gaz, qui a triplé en moins d’un an, entraînant un doublement du prix des engrais. Au-delà de la question financière, les OS et les agriculteurs craignent surtout un manque de disponibilité des matières fertilisantes, pour la campagne qui vient de commencer. Florence Nys, déléguée générale de l’Unifa, s’est, malgré tout, voulue rassurante : « Nous avons des objectifs de livraison au moins similaires à ceux de la précédente campagne ». Mais le prix des céréales, très élevé, pourrait entraîner…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil