Enquête pesticides dans les cours d’eau en 2011

L’Observatoire des statistiques du ministère de l’Ecologie (SOeS) vient de publier le 24 juillet, le bilan sur les pesticides dans les cours d’eau (1). Selon l’étude, « des pesticides ont été décelés, en 2011, sur 93 % des points de mesure en métropole et sur 85 % des points en Guadeloupe, Martinique et à La Réunion. Plus de 20 pesticides différents sont décelés sur près de 18 % des points de mesure. » Ces analyses ont été réalisées à partir de 2360 points de prélèvements. Les auteurs notent qu’une majorité des cours d’eau ont des niveaux de détection en dessous du seuil de potabilité au regard de la DCE, la directive cadre européenne. Ainsi, en 2011, près de 70 % des points présentent une concentration totale moyenne en pesticides inférieure à 0,5 µg/l. Les points au-delà de ce seuil sont localisés dans les régions céréalières, de maïsiculture ou de viticulture, notamment dans le bassin parisien, dans le Sud-Ouest et le long du Rhône, ou à tradition maraîchère, comme en Martinique et en Guadeloupe. 17 points (0,7 %) ont été relevés avec une moyenne annuelle supérieure à 5 µg/l. Ces points se situent dans les zones de grande culture du nord de la France, du bassin parisien et du Sud-Ouest. Les 15 substances pesticides les plus quantifiées dans les cours d’eau de France métropolitaine en 2011 sont en majorité des herbicides ou leurs dérivés. En Martinique et Guadeloupe il s’agit surtout de la chlordécone ou de ses dérivés. Il est aussi précisé dans le rapport que « les pesticides ne sont pas source de déclassements importants au regard de la DCE ». Ainsi en métropole, seulement 4 % des points suivis dans les cours d’eau en 2011 font état d’un dépassement avéré de norme. Selon le rapport : « La majorité de ces points de mesures n’excède les normes que pour un seul pesticide à la fois : 6 points seulement dépassent les seuils sur deux à trois pesticides. » Pour en savoir plus : Commissariat général au développement durable – Chiffres et statistiques n°436 – juillet 2013 A noter : Une note de synthèse datée d’avril 2013 a aussi été mise en ligne le 24 juillet et compile ces informations en 176 entités hydrogéologiques métropolitaines. Il est indiqué que « 63 des 176 secteurs hydrographiques de surveillance des cours d’eau en France métropolitaine présentaient une concentration moyenne en pesticides supérieure à 0,5 microgramme/l,».

  • L’UIPP réagit suite à la publication du rapport sur les pesticides dans l’eau

Sur le site Uipp.org, les industriels soulignent un rapport qui utilise des termes trop forts, avec un intitulé sur la généralisation de la contamination. Alors que dans ce même document figure d’autres éclairages : « En 2011, près de 70% des points présentent une concentration totale moyenne en pesticides inférieure à 0,5 µg/L». Et précisent : « la simple détection de pesticides dans un échantillon ne signifie pas qu’il soit non conforme à la réglementation… et encore moins qu’il soit toxique ! »

Autres articles du fil

Biofongicides, Green Impulse lève 5 millions d’euros

23 septembre 2022
La startup Green Impulse, membre de la French Tech Agri20, annonce dans un communiqué daté du 22 septembre 2022 avoir clôturé une levée de fonds de cinq millions d’euros auprès du Fonds Ecotechnologies 2, géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance. La société, créée en 2019 à...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *