Entre commodités et spécialités, les engrais très présents

La plupart de sociétés d'engrais était au rendez-vous des Culturales. Dans un secteur de grandes cultures, engrais commodités et spécialités ont motivé l'intérêt des agriculteurs comme des techniciens de la distribution.

Boréalis – Rosier, les outils d'aide au raisonnement
Entre Iriss, mis en marché par Rosier depuis 2008 (prise en compte des éléments secondaires notamment le soufre dans les analyses), et le N Pilot, relancé en 2014, l'essentiel des messages portés sur le stand Boréalis/Rosier ciblait la différenciation technique.

Eurochem, Utec en vedette
Débanaliser sa gamme et développer les engrais de spécialités : ce double objectif d'Eurochem le porte à largement valoriser dans son offre Utec, sans conteste vedette sur le stand aux Culturales. La société dispose d'une offre large, des commodités aux engrais de spécialités. L'équipe, qui est passée à 22 personnes, s'organise autour de quatre régions, chacune disposant d'un binôme commercial et ingénieur de promotion pour accompagner les distributeurs. Les gammes sont appelées à se développer, y compris les Entec. Et avec elles les messages centrés sur l'environnement.

Italpollina veut développer les grandes cultures
Déjà très présent sur le marché des engrais de spécialités, le groupe souhaite développer sa gamme de fertilisation organo-minérale sur grandes cultures, particulièrement colza et céréales à paille. Un responsable est en cours de recrutement dans le nord de la France. Une usine près de Milan devrait ouvrir dans les prochains mois afin d'augmenter les capacités de production du groupe.

Koch mise tout sur le Nexen
L'engrais Nexen continue sa progression sur le marché de la fertilisation azotée : les ventes ont été multipliées par trois par rapport à l'année dernière, explique Emmanuel Hequet, directeur commercial et marketing de Koch. Avec l'extension de l'usine de Rouen et l'ouverture de celle de Sète uniquement dédiée au Nexen, le groupe devrait tripler ses capacités de production sur ce produit.

Sobac présente Bactériosol
Le fertilisant Bactériosol est tête de gondole chez Sobac, qui fait valoir ses atouts : fixation de carbone, moins de compaction et une quantité moyenne de matière organique 6,1 fois supérieure. « Bactériosol remplace toute fumure de fond, amendement calcique ou organique. Il permet de diminuer, voire de supprimer l'apport d'azote minéral », affirment les spécialistes de Sobac.

Tradecorp promeut le Delfan Plus
Tradecorp a mis en avant sa gamme d'engrais de spécialités. Parmi les produits phare, le Delfan Plus, un engrais azoté liquide d'origine organique particulièrement utilisé dans le cas de stress abiotique.

Yara valorise la protéine
Yara a mis l'accent sur la protéine au travers de son chemin de découverte. Christian Serry, chef de produits engrais foliaires et oligo-élements souhaite « rendre simple et accessible la fertilisation pour les agriculteurs ». Il rappelle que les engrais minéraux comme les oligo-éléments  sont un facteur clé pour éviter la stagnation des rendements.

Autres articles du fil

Biofongicides, Green Impulse lève 5 millions d’euros

23 septembre 2022
La startup Green Impulse, membre de la French Tech Agri20, annonce dans un communiqué daté du 22 septembre 2022 avoir clôturé une levée de fonds de cinq millions d’euros auprès du Fonds Ecotechnologies 2, géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance. La société, créée en 2019 à...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *