… et aux cédicomyies

Dans la plupart des régions, les cécidomyies font parler d’elles. Le vol de ces ravageurs est favorisé en soirée, par temps lourd (températures supérieures à 15°C) et en absence de vent (inférieur à 7 km/h). Mais ce sont surtout les attaques significatives de l’an passé qui ont laissé dans le sol des stocks importants de larves viables. L’hiver long et froid leur a permis d’émerger. Les bulletins de santé du végétal, diffusés sur le site des Draaf, appellent dans toutes les régions à la plus grand vigilance et ce, jusqu’à la fin du stade floraison. En cas de fortes attaques, la nuisibilité peut atteindre 5 à 10 q/ha : les larves consommant les grains en formation. Le seuil de nuisibilité est fixé à 10 captures par 24 h ou 20 captures par 48 h. A.G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *