Évaluation des pesticides : l'association Pollinis va lancer une pétition pour «forcer la main au Scopaff»

 À la demande de la Commission européenne, en 2009, l’autorité européenne de sûreté des aliments (Efsa) a rédigé de nouvelles lignes directrices pour l’évaluation des pesticides, prenant mieux en compte l’impact de ces substances sur l’environnement et les pollinisateurs. Ce document d’orientation, délivré en 2013 et révisé en 2014, doit être validé par un comité, composé de représentants des ministères de l’Agriculture des différents pays membres : le comité permanent des plantes, des animaux, des denrées alimentaires et des aliments pour animaux (Scopaff).

Pollinis dénonce un blocage

Depuis 2014, le document a été, selon l’association Pollinis, « 20 fois à l’ordre du jour du Comité sans jamais être adopté ». Une situation qu’elle dénonce, dans un rapport à paraître d’ici à la fin de l’année. Il s’intéresse aux potentielles raisons de ce blocage. « Nous n’avons aucune nouvelle sur les discussions du Scopaff autour de ce document depuis cinq ans, c’est un enjeu démocratique fondamental », argumente Nicolas Laarman, délégué général de l’association. Pollinis va également lancer une pétition, « pour alerter sur ce sujet, mais aussi légitimer notre action », détaille Julie Pêcheur, directrice du plaidoyer de l’association.

Adoption des lignes au niveau national

Déplorant l’opacité du fonctionnement du comité et rappelant « l’urgence » à agir face au déclin des populations de pollinisateurs, Pollinis espère avec cette campagne « forcer la main au Scopaff » en impulsant un mouvement citoyen. L’association plaide également pour que chaque État membre se saisisse du sujet pour adopter, sur son territoire, ces lignes directrices. Elle rappelle que la Belgique a adopté, au début de l’année, un protocole s’inspirant des lignes directrices rédigées par l’Efsa.

Pollinis a également saisi le médiateur européen, avec succès. Elle attend un premier retour de l’instance dans deux mois, et espère enclencher un mouvement dans d’autres pays européens.