Export de pesticides interdits en France, les failles de la loi pointées du doigt

Plus de 7 400 tonnes de pesticides interdits en France ont été fabriquées dans l'Hexagone en vue d'exportations, sur 2022. Ce chiffre, livré par deux ONG, remet en cause l'efficacité de la loi censée empêcher ce commerce. Les firmes, elles, se disent en règle et rappellent ce que ce texte leur coûte, au bénéfice d'autres pays.
Règlement Sur ; pesticides interdits
Une étude publiée le 30 novembre par deux ONG, Public eye et Unearthed, a remis sous les feux de l'actualité la thématique de l'export, par la France, de pesticides interdits d'usage sur son territoire. Alors que le mouvement de fonds attendu au niveau européen tarde à se concrétiser (1), la France fait figure de pionnière. La loi Egalim de 2018 pose en effet le principe d'une interdiction de « production, de stockage et de circulation » des produits phytosanitaires dont l’approbation est retirée, ou dont l’autorisation n’est pas renouvelée. Et ce, depuis le 1er janvier 2022.

Des failles dans la loi

Or,…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil