Filière betterave, des signes d’éclaircie se profilent

Après une année particulièrement difficile, avec entre autres une forte épidémie de jaunisse, la filière betterave-sucre-énergie considère que les perspectives de rebond sont réunies. La Confédération générale des planteurs de betteraves compte notamment sur l’usage dérogatoire des néonicotinoïdes et sur la remontée des cours du sucre. Elle appelle à maintenir les surfaces.
“L’année 2020 s’est montrée catastrophique à tous les niveaux, mais les perspectives semblent favorables et devraient permettre aux betteraviers de retrouver du revenu”, a souligné Franck Sander, président de la CGB, Confédération générale des planteurs de betteraves, lors d’une e-conférence de presse organisée le 1er décembre 2020, pour préparer l'assemblée générale du syndicat qui se tiendra le 10 décembre 2020 en visioconférence.

Répondre à l’urgence des trésoreries en difficulté

Avec, entre autres, une arrivée précoce de pucerons et des attaques de jaunisse d’une force encore inégalée, la filière betterave rend compte de rendements historiquement bas, estimés au maximum à 65…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil