Fret ferroviaire, deux lignes en danger dans le Grand Est

En Champagne Ardenne, deux lignes capillaires desservant plusieurs coopératives et le négoce Soufflet sont menacées de fermeture par SNCF Réseau. Pourtant remises en état il y a quelques années, elles nécessitent désormais des investissements allant de 52 à 160 millions d’euros.
fret ferroviaire ; sncf
Près de 600 kt circulent chaque année sur les deux lignes champenoises. © CC
Les coopératives et négoces du Grand Est vont-ils pouvoir continuer à transporter leur collecte via le Fret ? La question se pose, alors que deux lignes de fret capillaire, longues de 70 et 77 kilomètres, pourraient fermer en 2022. Les lignes Oiry-Esternay et Coolus-Charmont desservent pourtant Soufflet, Vivescia, Scara, la coopérative d’Esternay, Cristal Union, Acolyance, Tereos et Novagrain, qui regroupe la coop de Champagne et Sézanne. Pour maintenir leur activité, la SNCF a récemment annoncé des travaux de rénovation estimés entre 52 à 65 M€…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil