Fruits : faire reconnaître les efforts des agriculteurs en environnement

« Nous n’avons jamais autant progressé depuis 20 ans en matière de qualité et de prise en compte de l’environnement » a indiqué Charlie Gautier, secrétaire général de la FNPF, la Fédération nationale des producteurs de fruits à l’occasion de leur congrès qui s’est tenu le 31 janvier. Pourtant, la reconnaissance de ces efforts n’est pas au rendez-vous. « Il est temps de donner une perspective aux agriculteurs qui font des efforts pour l’environnement et pour la santé publique », poursuit-il. Pour Catherine Roty, du CTIFL, le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes, « les démarches raisonnées ou durables constituent des pistes qui ont fait long feu. Ces pratiques sont considérées aujourd’hui par le consommateur comme une normalité et constituent un dû. Peut-être le bio deviendra le standard de demain ? » De l’environnement aux circuits courts Aujourd’hui, le consommateur veut avant tout du bon et s’intéresse aux produits de proximité et à l’émergence des circuits courts. « Le consommateur attend également une lisibilité de l’offre et donc une caractérisation gustative », complète Catherine Roty. Un avis partagé par Jean-Louis Bissardon, transformateur de jus de fruits artisanaux en Rhône-Alpes pour qui « les pistes d’avenir passent par la régionalisation de l’approvisionnement, la transformation sur place et la commercialisation à proximité ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *