Grand plan d'investissement d'avenir : 800 millions d'euros pour la reconversion en bio

« Sur les cinq milliards d’euros prévus dans le cadre du grand plan d’investissement d’avenir, 800 millions d’euros sont fléchés pour la reconversion en agriculture biologique », annonce Oliver Allain, éleveur, vice-président du Conseil régional de Bretagne et ex-coordinateur des États généraux de l’alimentation. Contacté par Référence environnement, il a désormais pour mission de coordonner la mise en place de ce grand plan d’investissement.

« 500 000 hectares par an de conversion »

L’éleveur en assure actuellement la promotion dans les régions, afin d’inciter les acteurs à solliciter des fonds dans ce cadre. « Nous importons pour un milliard d’euros de produits biologiques, c’est aberrant », poursuit-il. La loi issue des États généraux de l’alimentation, qui a été définitivement adoptée le 2 octobre, va obliger la restauration collective à utiliser 20 % de produits bio. Elle inscrit également l’objectif de 15 % de surfaces agricoles utiles en bio.

« Pour y arriver, il faudrait 500 000 hectares par an de conversion, poursuit-il. C’est beaucoup et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’allouer une enveloppe conséquente pour attirer de nouveaux producteurs. » Autre levier pour développer la bio : 2,8 milliards d’euros sont destinés à des outils d’ingénierie ou de transformation. « Les agriculteurs pourront ainsi bâtir des projets aval, indique-t-il. Ce qui ne concerne pas d’ailleurs que les produits bio, mais par exemple les porcs nourris sans OGM et enrichis en Omega 3. »