Greenpeace s’excuse après la publication de sa carte des « fermes-usines »

Suite à la publication, le 26 novembre, d’une carte répertoriant 4413 fermes-usines, Greenpeace France a présenté ses excuses, le 4 décembre, aux agriculteurs et agricultrices dont la ferme y aurait été incluse à tort. L’association, qui s’est basée sur des données du ministère de la Transition écologique et solidaire, reconnaît « des erreurs » tout en déplorant l’absence d’un « état des lieux fiable » sur la question. Mais le mal est fait. La carte a suscité l’émoi du secteur agricole, la FNSEA déplorant un nouvel exemple « d’agribashing ». La fédération de l’Ain du syndicat, ainsi que les Jeunes Agriculteurs ont incité les exploitants à porter plainte. Rappelant son engagement contre l’industrialisation de l’agriculture, la Confédération paysanne a regretté une cartographie présentant « une réalité partielle et déconnectée de la réalité des fermes-usines en France. »

Autres articles du fil