Adama lance la gamme MSI Protech

ADAMA propose, dès cette campagne, la gamme de fongicides céréales MSI Protech : plusieurs solutions à base de folpel, en solo ou en association, pour répondre aux différentes situations auxquelles sont confrontés les céréaliers.

Progression et diversification de la résistance septoriose, disparition du chlorothalonil… La prochaine campagne fongicide mettra les céréaliers devant une nouvelle complexité : l’évaluation et la maitrise de tous les leviers disponibles pour protéger efficacement ses cultures et limiter les pertes de rendements. Dès cette campagne, ADAMA met à leur disposition sa gamme MSI Protech, des solutions à base de folpel, à action multisites originale et unique pour pérenniser l’efficacité des programmes.

Un contexte de plus en plus complexe pour les céréaliers

Selon L’INRAE, en France, la fréquence des souches hautement résistantes aux IDM (famille des triazoles) – les TRIHR et MDR, a encore augmenté atteignant 78 % en 2020 (7 % en 2011). Les résistances spécifiques aux SDHI, avec les phénotypes CarR, gagnent du terrain et se propagent également sur l’hexagone, atteignant 18 % (1.4% en 2016), ces dernières ont donc été multipliées par 12.

 

Source : Inrae

 

Et le phénomène est identique partout en Europe : la résistance de la septoriose aux fongicides ne cesse de croître dans tous les pays producteurs de céréales.

 

Source : https://agro.au.dk/forskning/internationale-platforme/eurowheat/fungicide-resistance/eurowheat-campaign-about-azole-resistance-in-europe/map-with-cyp51-mutation-frequency-in-europe/

 

Le non-renouvellement au niveau européen du chlorothalonil, en privant les céréaliers d’un mode d’action très utilisé et d’une grande durabilité face aux résistances, ne fera qu’augmenter la pression de sélection sur les autres familles chimiques fongicides.

Pour construire leurs programmes dans ce contexte peu favorable, ARVALIS-Institut du végétal préconise aux céréaliers d’adapter leurs pratiques :
– En premier lieu, tenir compte de tous les leviers agronomiques (génétique, densité et date de semis, historique, observations…). Il y a encore du chemin à parcourir, puisque seulement 26% des agriculteurs sondés en 2020 adaptent leur programme fongicide à la sensibilité variétale*.
– Et également de maintenir, dès que possible, l’utilisation des molécules multisites dans leurs programmes (cf. la note commune INRAE, Anses, ARVALIS – Institut du Végétal 2020)

« Beaucoup de nos partenaires et agriculteurs ont partagé avec nous leurs inquiétudes quant à la situation. Pour ADAMA, il est important de proposer aux céréaliers des innovations efficaces et durables face à la raréfaction des solutions et éviter ainsi que le phénomène de résistance de la septoriose prenne de l’ampleur. Les agriculteurs sont déjà confrontés à de nombreuses résistances aux herbicides ou aux insecticides sur céréales et autres cultures. Pour préserver le potentiel de rendement des agriculteurs, aujourd’hui mais aussi demain, nous devons protéger l’efficacité des molécules existantes et à venir. En un seul mot : MSI Protech est la solution fongicide qui protège toutes les autres » explique Simon CHEYLAN, directeur marketing stratégique chez ADAMA.

ADAMA lance la gamme MSI Protech

Dans cette optique, ADAMA propose dès cette campagne plusieurs solutions à base de folpel, en solo ou en association, pour répondre aux différentes situations auxquelles sont confrontés les céréaliers. Elles seront identifiées sous la marque ombrelle MSI Protech et seront reconnaissables au logo suivant :

 

« Contrairement aux autres molécules apparues récemment sur le marché, le folpel a une activité de contact multisite originale inscrite sous le code MO4 au FRAC (FUNGICIDE RESISTANCE ACTION COMMITEE). Il est efficace sur toutes les souches de septoriose, y compris sur les souches dites MDR multidrug résistantes et CAR R (résistantes aux SDHI) » explique Anne-Sophie BECUE, chef marché fongicides céréales chez ADAMA. « Son mode d’action durable, en diminuant la pression de sélection, confère ainsi aux solutions MSI Protech des propriétés protectrices pour l’ensemble des autres modes d’actions. MSI Protech est le seul resistance breaker du marché ! »

 

 

« Et cela ne s’arrête pas là. MSI Protech, c’est aussi une synergie avec les autres matières actives systémiques et unisites, assurant une efficacité renforcée et ainsi un potentiel de rendement majoré. Des études sont en cours concernant ce phénomène, et les premiers résultats sont très prometteurs. » ajoute Anne-Sophie BECUE.

Trois solutions MSI Protech déjà sur le marché, d’autres en attente…

La gamme MSI Protech sera enrichie de nouveautés dans les années à venir, mais elle comprend déjà, dès cette campagne, deux solutions commercialisées par ADAMA, dont une comprenant un produit de biocontrôle :

Sesto® solo, composé de 500 g/l de folpel, et homologué à 1,5 l/ha sur blé, se positionne en T1 et/ou T2, en deux applications au maximum par an et par hectare, en laissant au moins 14 jours entre chaque application. Polyvalent et simple d’emploi, il s’emploie pour prévenir
l’apparition de la septoriose du début de la montaison jusqu’à la fin de l’épiaison.
– L’offre Catzo® SC + Sesto®, à base de Catzo® SC (825 g/l de soufre micronisé) et de Sesto® (500 g/l de folpel). Le folpel y complète avantageusement le soufre par son mode d’action unique, son efficacité et sa praticité.

Le folpel protège les autres molécules, mais qui protège le folpel ?

On pourrait se demander si le folpel ne serait pas, un jour, également confronté au phénomène de résistance. « Nous sommes confiants dans la durabilité des performances du folpel » affirme Simon CHEYLAN. « En Grande-Bretagne, où la résistances septoriose explose depuis quelques années, le folpel a largement fait ses preuves et devrait couvrir plus de 3 millions d’hectares sans baisses d’efficacité. »

ADAMA accompagne le folpel pour assurer son avenir.

Le groupe ADAMA est fortement mobilisé au niveau européen pour conforter la pérennité réglementaire du folpel. Convaincu de l’intérêt de la molécule pour les agriculteurs, nous investissons continuellement pour développer de nouvelles solutions basées sur cette molécule unique. Bien qu’ayant largement fait ses preuves depuis des décennies sur vigne, le folpel s’annonce plein de promesses sur d’autres cultures en attente de solutions durables.

Source : Adama