Adjuvants : des usages en progression de 7 % sur 5 ans

Selon l’AFA, l’Association française pour les adjuvants, les adjuvants continuent à séduire les agriculteurs. Les ventes de ces spécialités ont totalisé 61 millions d’euros en 2018, soit une baisse de seulement 2 % par rapport à 2017, contre une régression de 6 à 10 % pour les produits phytosanitaires. L’utilisation de cette typologie de solutions reste principalement associée à des herbicides en grandes cultures, mais elle progresse en cultures spécialisées, en particulier sur vigne : 29 % des usages en 2018, année où les traitements fongicides furent nombreux.
« Alors que les adjuvants représentent un levier reconnu pour réduire les quantités de matières actives utilisées dans l’Hexagone, la reconnaissance d’un point de vue réglementaire tarde à venir », déplore Yann Mismetti. Le responsable communication de l’AFA regrette notamment le retrait de plusieurs adjuvants dans la fiche action CEPP n°18. Et ce, en raison de contraintes de phrases de risques imposées par la commission CEPP et le ministère chargé de l’Agriculture.

Le marché des adjuvants en 2018 :
– Les mouillants représentent 71 % des usages en valeur, les huiles, qui poursuivent leur baisse, 29 %.
– 61 % des utilisations sont réalisées en association avec des solutions herbicides, 25 % avec des fongicides, 10 % avec des insecticides et 3 % avec des régulateurs.