Avantages agronomiques, environnementaux et économiques de l’ammonitrate

La fertilisation azotée des grandes cultures est un facteur de production essentiel. Celle-ci peut être effectuée à l’aide de différents types de fertilisants. Que les engrais soient simples ou composés,la nature même de l’azote a un impact direct sur l‘efficacité agronomique et les fuites potentielles dans l’environnement et par conséquent sur la rentabilité.

tracteur ; engrais

Rappel des avantages agronomiques et environnementaux de l‘azote nitrique

L’azote nitrique (NO3-) est facilement absorbé par les plantes et est directement disponible même lorsque le sol est froid. C’est un avantage essentiel en sortie hiver notamment alors que la minéralisation du sol n’est pas encore démarrée.

Il est mobile dans le sol et atteint rapidement la racine des plantes. 

Il est important de noter que la quasi-totalité de l’azote dans le sol, qu’elle soit appliquée sous forme organique, d’urée ou d’ammonium, est transformé en nitrate avant que les plantes ne l’assimilent.

L’utilisation des fertilisants azotés sous forme de nitrate permet d’éviter les pertes liées à la volatilisation causées par la transformation de l’urée en ammonium et de l’ammonium en nitrate.

Le risque de perte d’efficacité des engrais azotés : la volatilisation

La volatilisation de l’ammoniac est le processus par lequel l’ammonium (NH4) se transforme en ammoniac (NH3) sous forme gazeuse et est rejeté dans l’atmosphère.

 Il se produit à la surface du sol à partir d’ammoniac, d’urée ou d’effluents d’élevage. Cette perte d’azote par volatilisation de l’ammoniac est étroitement liée aux conditions du sol (pH, capacité d’échange, porosité, teneur en eau, etc.) et aux conditions météorologiques locales (précipitations, température, vitesse du vent, humidité de l’atmosphère, etc.). 

La composition chimique de l’engrais minéral Figure 1 (urée et ammoniac) et sa forme (liquide ou solide) sont des paramètres importants qui déterminent la volatilisation de l’ammoniac.

La solution azotée est un engrais  sensible à la volatilisation compte tenu de sa composition à 50% uréique.

azote
Figure 1

Conséquences concrètes sur le terrain

Nous avons implanté un essai sur la région Poitou charente près de Poitiers sur un sol superficiel de groies en 2020/21.

Peu de reliquats azotés compte tenu de l’hiver humide et un calcul de bilan azoté à 200 unités/ha.

Le début du printemps fut assez sec mars/avril. Néanmoins le deuxième apport a pu être appliqué avant des précipitations significatives (25 mm dans les quinze jours qui ont suivi).

Figure 2

Les résultats dans ce contexte sont assez spectaculaires. A dose égale l’ammonitrate a permis un gain de onze quintaux  qx et de deux points de protéines.

Économiquement la marge agriculteur est améliorée de 220 €/ha  dans ce contexte avec les prix campagne de 2020/21 grâce à l’emploi d’ammonitrate plutôt que de la solution azotée.

Mots clefs : ammonitrate , efficacité, environnement, volatilisation , urée , solution azotée , rentabilité