Connecting food et Valeur-Tech : un partenariat pour garantir les exportations ukrainiennes dans le respect de la souveraineté européenne

A l’occasion de la conférence de soutien à l’Ukraine qui se tient au Centre de conférence Pierre Mendès France ce mardi 13 décembre 2022, Connecting Food, start-up française spécialisée dans la traçabilité agroalimentaire noue un partenariat stratégique avec Valeur-Tech, cabinet de conseil de solutions agtech, présent sur le marché ukrainien depuis 2018

Objectif : renforcer via les digital twins (double numérique blockchain) la sécurité alimentaire afin de pérenniser la qualité des récoltes du pays et préserver l’équilibre logistique et sociétal en Europe jusqu’en Afrique. Deux continents qui restent très dépendants des exportations céréalières ukrainiennes, aujourd’hui perturbées par la guerre et la dérégularisation douanière occasionnée.

La France et l’Europe sont en mesure d’apporter une réponse immédiate et concrète à la crise agricole qui secoue l’Ukraine et qui pourrait menacer l’approvisionnement alimentaire mondial.

Des récoltes perturbées en zones de guerre

Grenier à blé de l’Europe depuis le XVIIIe siècle, reconnue pour ses terres parmi les plus fertiles du monde, l’Ukraine en prise avec un conflit qui dure voit, le spectre de la famine refaire surface dans son histoire.

Acteur majeur de l’alimentation mondiale, l’Ukraine et ses 41,5 millions d’hectares de terres agricoles exporte 40% de sa production dont 74% de sa production de blé. Chaque année, l’Ukraine dispute avec la France la 4e place des exportations mondiales de blé.

Non contente d’assurer 12% des exportations de céréales à l’échelle mondiale, l’Ukraine est également responsable de 15% des exportations mondiales d’orge et de 16 à 18% des exportations de maïs et de colza. C’est également un leader dans l’huile de tournesol.

Selon les données de l’Ukrainian Agribusiness Club (UCAB) la guerre a contraint les fermiers à diminuer les semences en blé et maïs pour les récoltes 2022, au profit des céréales, des germes de soja et du tournesol.

Mais par le jeu des échanges internationaux, c’est bien l’Europe et l’Afrique, grands importateurs de céréales, qui se retrouvent à la merci de la géopolitique russe.

L’Afrique, à travers l’Egypte, s’avère très exposée au choc des exportations sur le blé ukrainien. Par ricochet, ce sont des pays comme l’Algérie, la Libye, la Tunisie, le Maroc et le Nigeria qui se voient directement impactés.

Une traçabilité simple et efficace du grain à la fourchette

La guerre a également perturbé les flux logistiques, dans la mesure où, coupée de son accès maritime stratégique, l’Ukraine n’a plus que la route et le rail à l’ouest du pays pour acheminer ses produits agricoles.

Dans un contexte géopolitique accentuant les ruptures de charges, disposer d’une visibilité en temps réel reste clé pour garantir la sécurité alimentaire. Un système traditionnel basé sur du déclaratif s’avère ainsi très limité pour renseigner de manière fiable les conditions de production, la date de récolte et la fraîcheur des produits. Or, une technologie a prouvé son efficacité, tant en matière de traçabilité que d’intégrité des données : la blockchain. Cette technologie de stockage et de transfert d’information auditable, infalsifiable et transférable, est capable de garantir une transparence totale sur la qualité des denrées alimentaires transportées et ce, par delà les frontières et les niveaux de sous-traitance.

La France peut ainsi compter sur un écosystème blockchain parmi les plus dynamiques d’Europe. Seul bémol : la plupart des solutions disponibles à destination des industriels n’en sont restées qu’au stade de preuve de concept (POC) ou n’ont pas réussi leur mise à l’échelle. A l’inverse, Connecting Food – outil de gestion supply chain avec la traçabilité agroalimentaire pour colonne vertébrale – revêt un profil de circonstance. Élue meilleure scale-up deep tech européenne parmi 400 candidatures par l’accélérateur EIT Digital en 2021, Connecting Food a l’avantage d’être présent sur le marché international, d’avoir une solution approuvée par le terrain et déployable rapidement en contexte industriel.

Une alliance au service de la fluidification des exportations ukrainiennes

Désireuse d’apporter un soutien concret et immédiat à l’économie ukrainienne, Connecting Food a décidé d’unir ses forces avec Valeur-Tech, cabinet de consulting spécialisé dans le traitement des données liées à l’agriculture. Le cabinet a l’avantage de bénéficier d’une connaissance fine du marché local.

L’objectif de ce partenariat consiste à auditer les exploitations agricoles ukrainiennes, centraliser les données afin de fluidifier les échanges et l’accessibilité des informations pour les fermiers, les opérateurs de marché et les pays européens et africains.

“Nous avons la conviction que Connecting Food garanti un processus de traçabilité qui a su, par ses cas d’usage à l’international, faire la preuve de la robustesse de sa solution pour une application industrielle.” Pierre Poulain, Co-founder et CEO Valeur-Tech

Un respect de la réglementation européenne au service d’une sécurité alimentaire optimale

Avec le conflit en Ukraine, les frontières du pays ont également quasiment disparu. Or, cette libre circulation des produits ukrainiens – notamment alimentaires – n’étant plus soumis aux droits de douanes, ce qui occasionne parfois des problèmes de conformité avec la réglementation européenne.

Avec sa solution blockchain, Connecting Food permet de mettre en place un niveau d’alerte optimal sur les réseaux de production et de distribution. De quoi accélérer la réactivité des professionnels en cas de crise sanitaire et isoler rapidement les lots problématiques.

“Les différentes crises sanitaires ont disrupté les flux logistiques, d’où une attention accrue de la part des clients finaux à la qualité et à la provenance des produits consommés. Justement grâce à notre solution blockchain nous sommes en mesure de garantir une sécurité alimentaire en un clic. Pour que les entreprises agroalimentaires puissent acheter en toute connaissance de cause leurs céréales, il est important de savoir que le cahier des charges est bien respecté.” Maxine Roper, CEO & Co-fondatrice de Connecting Food

Ce partenariat cristallise un moment unique pour garantir l’intérêt de la France et – au-delà – de poser les bases d’une coopération européenne durable avec l’Ukraine. De quoi financer le green corridor voulu par les instances européennes tout en préservant l’équilibre européen et la sécurité alimentaire de l’Afrique.