Contre la fusariose, osez le biocontrôle

De Sangosse - Mercredi 10 février

La fusariose du blé se traite en préventif. Cette maladie ne doit pas affecter la fleur au risque de voir se développer des mycotoxines. Leur seuil est réglementé. En cas de dépassement, les lots de céréales sont déclassés voire non commercialisables. L’efficacité du T3 reste la clé pour assurer la qualité sanitaire de la récolte. Dans le contexte actuel, l’arrivée sur le marché de fongicides de biocontrôle, sans classement écotoxicologue, qui ne laissent pas résidus tout en bloquant le développement du mycelium est une vraie innovation.

Le biocontrôle en grandes cultures est un des leviers de protection prometteur pour réduire les IFT et les résidus de produits conventionnels. Il fait partie des moyens identifiés dans le raisonnement de la stratégie phytosanitaire pour accéder à la certification environnementale en grandes cultures. 

Marie Aubelé, chef marché céréales De Sangosse, confirme : « Nous observons une demande croissante de nos distributeurs pour étoffer leur gamme en biocontrôle notamment car ils sont exempts de classement toxicologique CMR, un atout pour les filières avec des cahiers des charges. Pour des traitements contre la fusariose, réalisés à une période proche de la récolte, ils peuvent limiter les résidus de produits conventionnels. »

En T3, efficacité du biocontrôle au rendez-vous

Le mode d’action de ces produits est avant tout préventif. Les interrogations des conseillers portent souvent sur leur efficacité et leur positionnement. Marie Aubelé répond sans hésiter qu’ils peuvent être utilisés sur toutes les parcelles où la pression est raisonnée à minima grâce au choix variétal par exemple. « ils se positionnent très simplement ! », complète-t-elle.  Elle prend pour exemple la solution biocontrôle Echiquier, autorisée en bio contre la fusariose, que De Sangosse lance cette campagne à grande échelle, après une année 2020 qu’elle qualifie « de tests pratiques ». Le pré-lancement a été mené avec une coopérative et ses adhérents sur un total de 20 000 hectares. 

Comment a été perçue le produit pendant cette phase de mise à l’épreuve ? « Les agriculteurs et leurs conseillers ont témoigné leur satisfaction sur les performances du produit, indique Marie Aubelé. De plus, aucun problème de mise en pratique n’a été observé. » Le positionnement d’Échiquier s’effectue dès le début de la floraison des blés (stade BBCH61), comme les autres fongicides conventionnels en T3. « Il s’applique en association avec un partenaire fongicide pour lutter d’abord contre la fusariose et aussi contre les autres maladies de fin de cycle sur lesquelles un relais peut être nécessaire après le T2, complète Marie Aubelé. Dans ce cadre, selon la pression maladies, la dose du fongicide partenaire associé, en l’occurrence une triazole, pourra être ajustée. » Sur une protection épi, Échiquier permet de baisser jusque 30 % l’IFT, un ratio à moduler selon le produit associé.

Souplesse de positionnement en T3

Point fort de ce biocontrôle, en lien avec son efficacité : il peut être employé à tous les stades de développement du mycélium même derrière une pluie : « Si pour des raisons d’organisation de chantier, le traitement contre la fusariose n’a pas pu être effectué en préventif, Echiquier peut être appliqué dans les 24 heures après la pluie contaminatrice afin de bloquer le développement de la maladie», souligne Marie Aubelé. Le bicarbonate de potassium agit sur les cellules fongiques en perturbant le pH et la pression osmotique. Ces réactions chimiques sont liées aux interactions entre le carbonate des cellules et le bicarbonate apporté par le produit. Elles se déclenchent donc sur les spores comme sur le mycélium des pathogènes. Cette action de contact est efficace sur tous les types de fusarium. 

Reste un autre volet à ne pas négliger pour aller jusqu’au bout des critères d’une protection fongicide performante : la qualité de la pulvérisation. « Il faut vraiment s’assurer que les épis soient bien couverts par le produit, d’autant plus que les épis sont peu mouillables. »

Echiquier associé à un fongicide partenaire est aussi efficace que la référence conventionnelle. Employé seul, il est efficace contre la fusariose, dès 1kg/ha.
Echiquier est un fongicide de biocontrôle, utilisable en AB, non classé, qui ne laisse pas de résidus. Il est intéressant pour des applications contre la fusarioses réalisées à des périodes proches de la récolte.

Echiquier, mode d’emploi

En agriculture conventionnelle, Echiquier est préconisé à 1 kg/ha en association avec un partenaire à base de triazole pour lutter contre le complexe de maladies du blé (fusarioses, septoriose, rouilles). Selon la pression maladies (fusariose ou maladies foliaires), la dose du partenaire pourra être ajustée. Partenaires courants : spécialités à base de triazoles seules ou contenant des associations triazoles+strobilurines.

L’application s’effectue dès le début de la floraison des blés (stade BBCH61).

En agriculture biologique, Echiquier s’utilise seul, idéalement, deux applications à 1 kg/ha sont positionnées en encadrement de la floraison à 7 jours d’intervalle.

mentions legales phytosanitaires