Distances de sécurité riverain, le biocontrôle n’est pas concerné

De Sangosse - Mardi 30 mars

En ouvrant leur local phytos aux produits de biocontrôle, les viticulteurs peuvent éviter de mettre en place une distance de sécurité riverain. Une stratégie adoptée dans les zones de vignobles où la mise en place de telles bandes restent difficiles. Rappel réglementaire et option mises en avant en vigne par De Sangosse.

route de village en bordure de champ

Les chartes de riverains départementales, décidées dans la loi Égalim issue des États généraux de l’alimentation, fixent les règles des distances de sécurité. Ces bandes non traitées sont installées entre les parcelles agricoles et les habitations limitrophes. Elles sont de 10 mètres en vigne et arboriculture, et de 3 mètres en grandes cultures sauf pour les produits dits « dangereux » (exemple classement CMR) où elle est de 20 m quelle que soit la culture.

Les distances de sécurité peuvent être compressées lorsque sont mis en œuvre, “ conformément aux chartes d’engagements approuvées par le préfet ”, des moyens permettant de limiter la dérive, dont l’emploi des buses anti-dérives. Par exemple en vigne, si un viticulteur utilise une buse qui réduit la dérive de 66 %, alors la distance passe de 10 m à 5 m, et si la buse ou un autre matériel identifié pour ces propriétés la réduit à 90 %, la bande ne fera plus que 3 mètres.   

Si le Conseil d’Etat a déclaré ce 19 mars que les chartes sont non conformes à la constitution, au motif que leur élaboration ne respecte pas les règles de consultation générale du public, le ministère de l’Agriculture a indiqué son souhait « de préserver la démarche vertueuse que constituent ces chartes élaborées dans les départements et qui favorisent le dialogue entre les parties prenantes. » Des solutions se mettent de toute façon en place sur le terrain pour protéger le voisinage.

À chaque culture, une solution

D’ores et déjà, les produits de biocontrôle, les spécialités composées uniquement de substances de base ou à faible risque ne sont pas concernés par ces distances de sécurité (sauf si elle est mentionnée directement dans l’AMM). Que ce soit en vigne, en arboriculture, grandes cultures, De Sangosse propose des solutions biocontrôles qui permettent de répondre à ce besoin de réduction des distances, au-delà des autres bénéfices qu’apportent ces produits, dont la réduction de l’IFT.

Les adjuvants sont aussi une option, en complément des moyens reconnus officiellement par la DGAL pour limiter la dérive et les pertes dans l’environnement. Par exemple, lorsque les buses sont déjà efficaces à 70 %, l’adjuvant LE 846® peut faire grimper son action anti-dérive à 90 %. « Les fines gouttelettes d’un diamètre inférieur à 100 µm sont sujettes à la dérive dans l’environnement ou vers les cultures voisines, explique Frédéric Pages, chef marché adjuvants chez De Sangosse.  Les adjuvants recalibrent ces gouttelettes autour de 150-200 µm. Elles se positionnent mieux sur la culture à protéger. La dérive est ainsi fortement limitée. »

Les solutions biocontrôles en vigne

De Sangosse propose toute une gamme de biosolutions en vigne

Bioagresseurs

Produits

Matière active

Spécificités

Utilisation

Agriculture biologique

Mildiou

Pack LB-L
Pack ETON-L
pack PERTIN-L

Phosphonate de potassium +
dérivé de saccharose + cuivre

Des effets complémentaires pour protéger la vigne :  anti mildiou grâce au phosphonate et sa puissante systémie – Une plante vigoureuse avec une systémie optimisée grâce à l’effet antistress et biostimulant  du dérivé de saccharose + cuivre.

Solution clé en main, un passage protection + biostimulation pour 2,5 ha

Phosphonate de potassium

LBG-01F34 a protégé plus de 2 millions d’hectares avec succès depuis 10 ans. Mode d’action direct contre le mildiou et stimulateur des défenses naturelles.

Utilisable à tous les stades de la vigne avec un grand choix de partenaires. LBG-01F34 peut être utilisé jusqu’à 5 fois par hectare et par an.

Oïdium

Soufre liquide d’origine agricole

Premier biocontrôle composé de soufre liquide d’origine agricole. Une formulation de qualité pour une utilisation simplifiée: résiste au lessivage, sélectif de la vigne et facile à rincer

Utilisable en pré ou post-floraison, seul ou associé à un autre anti-oidium pour baisser les IFT; jusqu’à 10 applications/ha/an.

AB
Botrytis + oïdium

Bicarbonate de potassium + coformulants

Efficacité préventive démontrée sur oïdium et sur botrytis. Un effet stoppant sur maladie déclarée.

Seul contre le botrytis ou en synergie avec le soufre contre l’oidium. Applicable jusque 1 jour avant les vendanges, en préventif dans un programme ou en stop sur maladie déclarée

AB
Vers de la grappe

Phéromone de lépidoptères (aerosol)

L’aérosol contrôlé électroniquement par le minuteur, libère à intervalle de temps régulier la phéromone dans le vignoble. Diffusion en fin de journée et la nuit pendant le vol des papillons.

2,5 dispositifs PUFFER/ha en moyenne – Disponible pour lutter contre Eudémis seul ou Eudémis + Cochylis. Jusqu’à 180 jours de protection

AB
Escargots

Phosphate ferrique IP MAX

La référence efficacité biocontrôle sur tous les types d’escargots avec une rapidité d’action et très bonne tenue à la pluie (plus de 60 mm)

Accès libre sur www.ciblage-anti-limaces.fr

AB
mentions legales phytosanitaires