Essais Alt’fongi biocontrôle, Armicarb prouve son efficacité contre l’oïdium

De Sangosse - Mardi 02 févrer

Le fongicide vigne Armicarb ressort parmi les biocontrôles les plus performants pour contrôler l’oïdium dans les essais menés en Gironde dans le cadre du projet Alt’Fongi biocontrôle.

Le programme d’essais Alt’Fongi biocontrôle, conduit par la Chambre d’agriculture de Gironde avec, notamment, l’appui technique de l’Institut de la vigne et du vin, évalue la performance des fongicides en vigne. Financé par le Centre interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), il a pour objectif de repérer les meilleures formulations afin de proposer aux viticulteurs une stratégie d’intégration pertinente et efficace des solutions de biocontrôle dans leurs programmes de protection.

Armicarb, aussi efficace que la référence soufre

Parmi les protocoles mis en place, l’un d’entre eux évalue l’efficacité d’Armicarb commercialisé par De Sangosse depuis 2012. Ce fongicide biocontrôle est autorisé contre l’oïdium et le botrytis. Les résultats obtenus en juillet 2019 montre pour Armicarb, appliqué seul à partir de la fermeture de grappe présente une efficacité similaire au soufre soit un taux de fréquence sur grappe contaminées à l’oïdium de 40 % contre 70 % pour le témoin non traité. Toutefois, l’excellente complémentarité entre Armicarb et le soufre a conduit la firme les recommander associés pour lutter contre l’oïdium. 

« Le mode d’action asséchant de l’Armicarb est complémentaire au soufre, complète Johanna Sigel, chef marché vigne De sangosse. Avec un mode d’action anti-oïdium et anti-botrytis, homologué en agriculture biologique, Armicarb répond aux contraintes et aux nouvelles attentes des viticulteurs de baisse de l’IFT conventionnel des programmes fongicides.  Son absence de LMR, de classement toxicologique et écotoxicologique lui permet de répondre à toutes les exigences de production. »

Armicarb® agit sur les spores et sur le mycélium des champignons pathogènes. Multisite, il s’emploie en préventif comme sur maladie déclarée.

Repères

Le projet Alt’Fongi biocontrôle, coordonné par la Chambre d’agriculture de Gironde, avec l’IFV et l’EPLEFPA Bordeaux Gironde est cofinancé par le CIVB. Depuis 2018, il expérimente différents produits dont la majorité est déjà homologuée et commercialisée, sur trois grandes plateformes : oïdium, mildiou et botrytis.