Eudemis et cochylis, les viticulteurs optent pour la confusion sexuelle, facile d’emploi

Lundi 18 janvier - De Sangosse

La confusion sexuelle pour contrôler eudemis et cochylis a fait ses preuves en vigne. Les dernières générations de dispositif se distingue par une facilité de pose, un gain de temps et ne fonctionnent que le soir et la nuit pour le confort des salariés et des riverains. Les viticulteurs partagent leurs avis après avoir expérimenté la technologie Checkmate Puffer LB de De Sangosse contre eudemis.

La confusion sexuelle est l’une des premières solutions de biocontrôle mise à disposition des viticulteurs dès les années 90. Elle permet de gérer les populations de tordeuses dans le vignoble et d’abaisser le niveau de pression. En pratique, le nombre de traitements insecticides diminue dans le temps, voire tend à disparaitre selon les années. « Les accouplements des papillons sont perturbés explique Johanna Sigel, chef marché vigne chez De Sangosse. Les raisins sont préservés des perforations effectuées par les larves de ces papillons. Ces blessures peuvent devenir des portes d’entrée pour le champignon botrytis. » Cette solution efficace est un atout clé dans le cadre de la préservation de la biodiversité. 

Dans cette gamme de produits, De Sangosse propose depuis 4 ans sa technologie Checkmate Puffer LB, autorisée en agriculture biologique pour contrôler eudémis. « À partir de 2021, Checkmate Puffer LB/EA sera disponible pour lutter à la fois contre eudémis et cochylis » précise Johanna Sigel. Le Puffer se distingue des autres systèmes par une rapidité de pose et une diffusion uniquement le soir et la nuit. « C’est un point important pour le confort des ouvriers qui interviennent en saison, explique Frédéric Maillet, viticulteur à Château Neuf du Pape. De plus cette programmation nocturne correspond aussi à la période pendant laquelle volent les papillons. »

Protection de la vigne durant toute la période de vol des papillons

Alors comment ça marche ? Des boîtiers contenant un diffuseur de la phéromone sont installés avant le vol de la première génération de ravageur. Ils protégeront en continu la vigne tout au long de la saison ! Leur pose est très facile puisqu’il faut en moyenne 15 minutes par ha pour les accrocher. Cette rapidité de pose est liée au fait que seulement 2.5 Puffers suffisent à protéger 1 hectare. Xavier de Volontat, viticulteur à Saint-Laurent de la Cabrerisse, Château Les Palais, dans l’Aude, compte 3 heures pour de 2 personnes sur 40 ha : « Un temps relativement court, surtout avec l’application sur le smartphone qui situe les points où mettre le Puffer », complète-t-il.  

Ce gain de temps est apprécié par les utilisateurs surtout pendant une période de tension dans l’organisation des travaux en vert.

Checkmate Puffer, simple d’utilisation

Bénédicte Turc, responsable développement chez De Sangosse souligne la simplicité d’utilisation de Checkmate Puffer.  Chaque cabine fonctionne sur pile. Une fois accrochée, le poseur a juste à appuyer sur le bouton « on » placé à l’intérieur du boitier, et le tour est joué. Et pour les enlever ? Tout aussi simple. « Les vignes sont propres et sans déchets, nous décrochons les boitiers juste avant la vendange, témoigne Gery Combaud, viticulteur, domaine Boinaud à Angeac-Champagne dans le Cognac. C’est vraiment capital car nous avons des normes environnementales à respecter sur la gestion des déchets dans le cadre de notre certification Iso 14000 .»

L’essentiel est de d’étendre au maximum cette méthode de lutte sur un terroir pour un optimum d’efficacité.

L'essentiel

  • Temps de pose de seulement 15 min/ha en moyenne
  • Une technologie aussi efficace que les diffuseurs pour lutter contre eudemis et cochylis.
  • Confort des salariés et du voisinage grâce à une diffusion le soir et la nuit.
  • Une technologie propre retirée du vignoble durant l’hiver.
  • Une solution de biocontrôle utilisable en agriculture biologique.