Farmstar lance une offre éco

Justesse et ponctualité de la mesure absorbée, qualité des modèles et de la prévision des stades,… Pour ses vingt ans, le service pionnier des outils de pilotage par télédétection Farmstar fait peau neuve et propose une nouvelle offre.

Après vingt ans de service dédié au pilotage de la conduite des cultures par télédétection, Farmstar, issu d’une collaboration entre Arvalis, Airbus puis Terres Inovia, s’offre un relooking. « Farmstar est une vieille dame », prévient Charlotte Postma, en charge du marketing produit de la branche agriculture de Airbus Defence and Space. Lancé alors que les outils numériques en étaient à leurs balbutiements, le pionnier et leader a réalisé une enquête avec Ipsos en 2019 auprès d’un large panel de personnes : des agriculteurs abonnés, des clients d’autres solutions, des techniciens convaincus et des plus incertains, des coopératives, des leaders d’opinion, des fonctionnaires et des employés de la filière agro-alimentaire.

Deux types d’agriculteurs

« L’enquête a révélé deux types d’agriculteurs : des exploitants prioritairement soucieux de leur marge et de la conformité à la réglementation ; et ceux intéressés par une agriculture plus agronomique, qui prend davantage en compte le sol, qui participe à restaurer et à enrichir sa biologie, et qui soit plus respectueuse de son impact environnemental », poursuit Charlotte Postma. Chacun de ces groupes diffère dans la critique du service : pour les uns, il est trop détaillé et trop cher ; pour les autres, il manque de flexibilité dans les dates de livraison du conseil.

Une offre pour la conformité réglementaire

C’est pourquoi Farmstar lance une nouvelle offre, Farmstar Eco, « pour réajuster le dernier apport azoté en totale conformité réglementaire », avec un tarif en entrée de gamme et un conseil unique sur le pilotage du dernier apport en blé et la dose totale pour le colza. L’offre complète, Farmstar Néo, s’est quant à elle enrichie. « Nous arrêtons de pousser les conseils à date fixe, pour laisser l’agriculteur décider lui-même la date de livraison du conseil, explique Charlotte Postma. C’est un changement radical dans nos usages : nous passons de statique à dynamique ! » La formule prend aussi en compte davantage de facteurs, notamment une plus grande diversité pédologique et l’objectif de rendement. L’utilisation « à la demande » se concrétise par un tableau de bord dynamique et des alertes pour anticiper et réagir rapidement.

Prix et services

Et le prix ? L’offre éco doit rester « entrée de gamme », selon les concepteurs . « Le distributeur est libre de sa politique de prix sur son territoire », décline la responsable produit. Côté service, pour 2021, l’offre éco couvrira blé et colza et les deux offres intégreront le colza associé. « Notre offre maïs manquait de valeur ajoutée pour les exploitants, malgré l’intérêt des distributeurs, éclaire Charlotte Postma. Nous avons dû débrayer la culture [la retirer, NDLR] pour pouvoir en intégrer d’autres, comme le colza associé. ». En 2022, des options peu utilisées comme la verse et la modulation deviendront payantes…À utiliser avant que la « vielle dame » ne se refasse une beauté !

 

Farmstar en chiffres
13 000 agriculteurs / 600 000 hectares / 47 distributeurs