Fongicides céréales, BASF mise sur Revysol

1,5 Mha, c’est la surface de céréales que BASF compte voir utiliser, dès cette campagne, sa nouvelle matière active méfentrifluconazole, plus connue sous le nom de marque Revysol. Objectif : atteindre, à terme, 3 à 4 Mha.

Après avoir obtenu l’AMM d’un produit solo en septembre, la société a obtenu début octobre l’AMM de Revystar XL, composé de 100 g/l de Revysol et de 50 g/l de fluxapyroxad (Xemium). Le produit est autorisé à la dose maximale de 1,5 l/ha, pour une application par an du début montaison à la fin de l’épiaison, sur blé, triticale, épeautre (rouilles, septorioses, oïdiums), orge (rouilles, rhynchosporiose, helminthosporiose et ramulariose), avoine (rouille couronnée, oïdiums) et seigle (rouilles, rhynchosporiose, oïdiums). BASF proposera également différents packs à base de Revysol, dont un, sur orge, associant Revystar XL et Comet 200 (pyraclostrobine), avec une très bonne efficacité contre l’helminthosporiose, la rhynchosporiose, la ramulariose et la rouille naine.

Suppression possible du T1

De la famille des triazoles, Revysol constitue le premier isopropanol-azole. Cette matière active présente l’avantage de contrôler toutes les souches de septorioses, y compris les résistantes, et révèle une bonne efficacité sur rouilles brune et jaune. « Sur septorioses, Revysol affiche 33 % d’efficacité supplémentaire par rapport aux anciens triazoles et ce, sur une large fenêtre d’application », a précisé Jérôme Tournier, responsable pôle céréales chez BASF division Agro, lors d’une présentation à la presse le 16 octobre.

La molécule présente en outre un profil toxicologique favorable.
« Revystar XL permet de sécuriser les rendements lorsque les agriculteurs recherchent des programmes sans T1 ou avec un produit de biocontrôle », a ajouté Catherine Gauthier, responsable marketing céréales. La suppression du T1 est à raisonner avec un OAD et est fonction de la pression septoriose et de la sensibilité de la variété semée.

BASF informe que les deux molécules contenues dans le produit se protègent mutuellement contre les résistances, mais rappelle néanmoins que la surveillance reste de mise.