Grosse altise : raisonner la protection du colza en zone « KDR »

Syngenta - Mardi 25 octobre 2022

Une grande partie des zones de production de colza doivent faire face à des grosses altises présentant une résistance « KDR ». L’association de l’agronomie et de la chimie, avec notamment la référence Karaté Zéon, permet de mettre au point une stratégie de protection efficace.

grosse altise ; larve

Pour les producteurs de colza, la grosse altise est un ravageur à surveiller de près, en raison des dégâts qu’elle occasionne au stade larvaire, à l’automne. Et ce, quel que soit son profil. Les populations présentant une résistance « super KDR » font l’objet de stratégies spécifiques, articulées autour de Minecto Gold, dans les zones où ce produit a reçu une dérogation pour la période 15 octobre 2022 – 12 février 2023*. Dans les autres régions, les agriculteurs ne sont pas dépourvus de solutions, bien au contraire. La combinaison des leviers agronomiques et chimiques offre une efficacité à même de garantir les rendements. Et ce, y compris quand l’insecte présente une résistance « KDR ».

Karaté Zéon, insecticide de référence

Sur le marché des insecticides, les solutions disponibles contre la grosse altise appartiennent à la famille des pyréthrinoïdes. Avec un produit de référence : Karaté Zéon. Formulé à base de lambda-cyhalothrine, cette solution haut de gamme obtient les meilleurs résultats à 0,05 l/ha. L’efficacité de Karaté Zéon est aussi avérée en cas de résistance KDR, et ne varie pas, même quand le pourcentage de résistance est élevé, affirme-t-on du côté de l’institut technique Terres Inovia. 

Observation et méthode Berlèse

L’objectif est de réaliser l’application quand les larves sont mobiles, mais avant l’apparition des larves de troisième génération. Ce créneau se présente entre fin octobre et fin novembre. L’observation des altises, mais aussi de possibles autres ravageurs, permet de le déterminer localement, et d’affiner le dosage du produit. Ainsi, en cas de présence concomitante de charançon, la dose peut être portée à 0,075 l/ha. Si les bulletins de santé du végétal sont de précieux outils de vigilance, les techniciens de Terres Inovia incitent à appliquer la méthode Berlèse, après un prélèvement directement dans la parcelle, pour déterminer au plus juste le dépassement du seuil d’intervention : deux larves pour les colzas les plus stressés, cinq pour les autres.

Soigner le début du cycle

Pour le colza comme pour les autres cultures, le traitement chimique est un recours complémentaire à l’agronomie. Avant d’enclencher l’application, il existe différents leviers préventifs face à la grosse altise. Le guide de Syngenta, « Lutte contre les ravageurs aériens d’automne en colza : les éléments clés », liste ce leviers. Le principe de base est le suivant : atteindre le stade 4 feuilles avant le 20 septembre. À ce stade, la plante est plus solide face aux attaques. Dans la même idée, l’objectif est d’obtenir un pivot de plus de 15 cm à l’entrée de l’hiver, garant d’une plus grande robustesse en entrée comme en sortie d’hiver, puis à la floraison. Pour atteindre ces objectifs, l’implantation doit être soignée. 

L'agronomie à la rescousse

Il existe plusieurs moyens d’y parvenir. Le travail du sol doit ainsi être anticipé pour garder de l’humidité pour le tout début du cycle. L‘apport de 20 à 30 unités d’azote au semis contribuera également à stimuler le démarrage de la plante. Dans un autre registre, l’association du colza avec un couvert est intéressante. Elle ne permet pas de stimuler le jeune colza, mais de limiter l’infestation larvaire. La plante compagne  (lentilles, gesse, féverole, trèfle, fenugrec, mélange…) doit produire au minimum 200 grammes par mètre carré pour jouer son rôle. 

*Cette dérogation délivrée dans le cadre de la lutte contre la grosse altise pour les crucifères oléagineuses (colza-moutarde) court sur 120 jours, du 15 octobre 2022 au 12 février 2023, uniquement sur les territoires suivants : régions Grand-Est, Bourgogne-Franche Comté, Ile-de-France et Centre-Val de Loire, département de l’Allier.

MINECTO™ GOLD – Attention – H410 – Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme. EUH401 – Respectez les instructions d’utilisation pour éviter les risques pour la santé humaine et l’environnement.

risque

KARATE ZEON® – Attention – H302+H332 – Nocif en cas d’ingestion ou d’inhalation. H317 – Peut provoquer une allergie cutanée. H410 – Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme. EUH401 – Respectez les instructions d’utilisation pour éviter les risques pour la santé humaine et l’environnement.

risque

Syngenta France S.A. – 1228, Chemin de l’Hobit 31790 Saint-Sauveur France.
S.A. au capital de 101 075 884 Euros. RCS – RSAC Toulouse 443 716 832. Numéro de TVA intra-com. : FR 11 443 716 832. Agrément MP02249 : distribution et application de produits phytopharmaceutiques

MINECTO™ GOLD – AMM N° 2220766 – Composition : 400 g/kg Cyantraniliprole * – P102 Tenir hors de portée des enfants. P273 Éviter le rejet dans l’environnement. P280 Porter des gants de protection/des vêtements de protection. P391 Recueillir le produit répandu. P501 Éliminer le contenu/récipient dans une installation d’élimination des déchets agréée. Dans le cadre de la dérogation sur colza et moutarde, intervention raisonnée selon l’estimation du risque par les outils d’aide à la décision disponibles Dans le cadre de la dérogation sur colza et moutarde, l’autorisation est limitée aux traitements réalisés dans les zones suivantes de forte résistance aux pyréthrinoïdes : régions Grand-Est, Bourgogne-Franche Comté, Ile de France et Centre Val de Loire, département de l’Allier. Dans le cadre de la dérogation sur colza et moutarde, réalisation préalable d’un test Berlèse Respecter une distance d’au moins 5 mètres entre la rampe de pulvérisation et : L’espace susceptible d’être fréquenté par des résidents ; L’espace fréquenté par des personnes présentes lors du traitement. SP1 Ne pas polluer l’eau avec le produit ou son emballage. Ne pas nettoyer le matériel d’application près des eaux de surface. Éviter la contamination via les systèmes d’évacuation des eaux à partir des cours de ferme ou des routes. SPe1 Pour protéger les eaux souterraines, ne pas appliquer ce produit ou tout autre produit contenant du cyantraniliprole plus d’une fois tous les 3 ans sur la même parcelle, dans le cadre de la dérogation sur colza et moutarde. SPe3 Pour protéger les arthropodes non cibles, respecter une zone non traitée de 5 mètres par rapport à la zone non cultivée adjacente dans le cadre de la dérogation sur colza et moutarde. SPe3 Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée de 20 m par rapport aux points d’eau comportant un dispositif végétalisé permanent non traité d’une largeur de 20 mètres en bordure des points d’eau dans le cadre de la dérogation sur colza et moutarde.
TM Marque d’une société du groupe Syngenta et * substance active de la société FMC.

KARATE ZEON® – AMM N° 9800336 – Composition : 100 g/l lambda-cyhalothrine * – P102 Tenir hors de portée des enfants. P261 Éviter de respirer le brouillard de pulvérisation. P280 Porter des gants de protection/des vêtements de protection/un équipement de protection des yeux/du visage (se reporter au livret de l’étiquette pour le détail des protections aux différentes phases) P302+P352 EN CAS DE CONTACT AVEC LA PEAU: laver abondamment à l’eau. P312 Appeler un CENTRE ANTIPOISON/un médecin en cas de malaise. P501 Éliminer le contenu/récipient dans une installation d’élimination des déchets agréée. Ne pas stocker la préparation à plus de 40°C. SP1 Ne pas polluer l’eau avec le produit ou son emballage. Ne pas nettoyer le matériel d’application près des eaux de surface. Éviter la contamination via les systèmes d’évacuation des eaux à partir des cours de ferme ou des routes. SPe3 Pour protéger les arthropodes non-cibles, respecter une zone non traitée par rapport à la zone non cultivée adjacente de : 5 mètres contre les coléoptères phytophages (altise) pour l’usage sur betterave potagère et bette, 20 mètres pour les usages en traitement de sol et foliaires à l’exception des applications multiples jusqu’à la dose de 12,5 g sa/ha et aux doses supérieurs, 50 mètres pour tous les autres usages en champ, les usages sur vigne, baies et en arboriculture. SPe3 Pour protéger les organismes aquatiques, respecter une zone non traitée par rapport aux points d’eau de : 20 mètres pour les usages en pulvérisation en champ aux doses ne dépassant pas 6,25 g sa/ha, 50 mètres pour les usages en traitement de sol et pour tous les autres usages en champ à la dose maximale de 11 g sa/ha et pour les usages sur cultures florales et plantes vertes. SPe8 Dangereux pour les abeilles. Pour protéger les abeilles et autres insectes pollinisateurs, ne pas appliquer durant la période de floraison ou en période de production d’exsudats, ne pas appliquer lorsque des adventices en fleurs sont présentes, enlever les adventices avant leur floraison, sauf dérogation possible en cas d’attribution d’une mention pour les usages indiqués. Pour le détail des mentions abeilles accordées : se reporter à l’intérieur du livret. Ne pas utiliser en présence d’abeilles.
® Marque enregistrée et * substance active d’une société du groupe Syngenta.
Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez http://agriculture.gouv.fr/ecophyto.
Pour les conditions d’emploi et les usages, doses et conditions préconisées : se référer à l’étiquette du produit ou www.syngenta.fr

mentions legales phytosanitaires