La fertilisation à libération contrôlée, un plus pour l’économie et l’environnement

ICL - Mercredi 19 octobre 2022

Pour être efficiente et durable, la fertilisation doit être maîtrisée. Avec les engrais à libération contrôlée, CRF, ICL contribue depuis près de 60 ans à une fertilisation toujours plus précise et rentable pour l’agriculteur. En 2023, le groupe international lance eqo.x, le premier fertilisant CRF sans microplastiques avec un enrobage 100 % biodégradable.

icl ; agromaster

Pour répondre au besoin d’une fertilisation toujours plus efficiente et durable, une solution réside dans l’enrobage des granulés. C’est le parti pris par le groupe international ICL, qui développe, depuis 1965, les fertilisants à libération contrôlée, autrement appelés CRF (pour « Controlled Release Fertilizer »). Pionnier du genre avec l’enrobage NPK Osmocote, le producteur israëlien lance en 2023 le premier engrais CRF sans microplastiques avec un enrobage 100 % biodégradable, eqo.x. La force du groupe : avoir su développer des technologies adaptées à chaque utilisation et répondre activement aux enjeux d’avenir avec des solutions toujours plus durables !

Les éléments minéraux diffusent jusqu’à douze mois

Grandes cultures, maraîchage, vigne, arboriculture mais aussi terrains de golf, stades et hippodromes. Les fertilisants à libération contrôlée couvrent une large palette d’utilisation. La technologie de libération ICL est basée sur un enrobage semi-perméable qui garantit, dès que l’humidité est suffisante, une libération progressive des éléments en fonction de la température. « Selon l’épaisseur de l’enrobage, nous pouvons agir sur la durée de diffusion des éléments, avec une précision au mois près, explique Olivier Torsy, responsable régional des ventes ICL pour la région Nord-Est. Nos fertilisants peuvent se solubiliser sur une période de un à douze mois. » Cette technique permet de limiter les pertes d’azote, par volatilisation ou lessivage et réduit ainsi l’empreinte carbone. Autre avantage : la diminution du nombre de passages puisque la diffusion des éléments s’opère au plus près des besoins de la plante. 

« Notre objectif est d’apporter une unité fertilisante que la plante utilise pleinement : 1 unité au sol égale une unité absorbée. »
Olivier Torsy
Responsable régional des ventes Nord-Est

Un retour sur investissement conséquent pour l’agriculteur

La technique de l’enrobage repose sur une précision et une qualité extrême, de la sélection de la granulométrie, 2,5 mm, jusqu’à l’enrobage sans poussière. Le produit est stable dans le temps et peut se conserver plusieurs mois. « L’utilisation des fertilisants CRF est une technique de précision, lors de la production comme de l’utilisation, continue Olivier Torsy. Qu’il s’agisse de l’implantation d’une vigne ou d’une utilisation en grandes cultures, l’agriculteur peut apporter tout ou partie du produit. Par exemple, pour les céréales, 20 % du phosphore sera à libération contrôlée, pour 80 % d’engrais libre. Tandis qu’en pommes de terre, les 300 kg nécessaires seront apportés en une fois. » Avec un retour sur investissement très intéressant pour l’agriculteur : environ 2 à 3 quintaux supplémentaires en grandes cultures, pour un investissement de 25 euros par hectare, et environ 5 tonnes en plus par hectare de pommes de terre, pour un coût aux alentours de 150 €/ha. 

Pour aller encore plus loin dans la durabilité et l’efficience de la fertilisation, ICL compte s’appuyer sur ses ressources en Polyhalite, le fertilisant qui possède la meilleure empreinte carbone au monde, et sur la technique de l’enrobage pour développer la fertilisation de demain. 

« Depuis plus de 5 ans, nous avons développé avec grand succès Agromaster sur Vigne, cultures maraîchères et arboriculture. La diffusion graduelle de l’azote enrobé contenu dans Agromaster est un réel atout technique, que nos clients ont très rapidement adopté, mais aussi un réel avantage commercial permettant de se différencier facilement de l’ensemble des autres formes d’azote. »
Thierry Bonnaric
Directeur Ets TOUCHAT (34)

ICL en chiffres : 13 000 salariés, 7 milliards de CA en 2021

ICL aura bientôt 100 ans ! Créé en 1923, le groupe international s’est fait une place sur le marché des éléments minéraux grâce à l’exploitation de mines de potasse en Israël, au Royaume-Uni et en Espagne. Leader européen sur le segment des engrais binaires PK, ICL se hisse à la sixième place mondiale des producteurs de potasse. Avec une activité ancrée sur les secteurs de l’agriculture, l’agro-alimentaire et l’industrie, le groupe ICL emploie 13 000 salariés, répartis sur tous les continents, pour un chiffre d’affaires 2021 de 7 milliards de dollars.