La modulation de dose intégrée à l’application Spotifarm

Après avoir vue le jour au SIMA 2019, l’application Spotifarm qui monitore plus de 515 000 hectares aujourd’hui, évolue et propose une nouvelle fonctionnalité : la modulation de dose. Des cartographies d’hétérogénéité intra-parcellaires analysées et adaptées aux outils de pilotage d’intrants pour intervenir au bon endroit et au bon moment.

ecrans ordinateur et smartphone avec carte de modulation« Initialement l’application Spotifarm propose des images satellites pour effectuer des tours de plaine « vu du ciel ». En février 2021, nous avons ajouté la possibilité de moduler les doses d’intrants en fonction du niveau de végétation. » déclare Alexandre DIAZ, Directeur Marketing et Communication chez Spotifarm. L’agriculteur crée ses cartes d’application en toute autonomie à partir des images satellites, puis, en fonction des données obtenues par notre indice de végétation, il module les doses d’intrants sur les différentes zones de sa parcelle. Afin de prendre les meilleures décisions au bon moment pour leurs cultures, les agriculteurs peuvent désormais choisir la date du cliché qui leur convient pour établir ces cartes.  Toutes ces données sont directement reportées sur la console du tracteur ou de l’épandeur avec une clé USB.
La modulation de dose sur Spotifarm réduit fortement les risques de surdosages à certains endroits et de sous-dosage à d’autres, source de pertes de rendement. Ainsi l’agriculteur optimise ses coûts d’intrants et génère une meilleure rentabilité économique. « L’intégration de la modulation de dose dans Spotifarm est une amélioration des outils d’aide à la décision pour l’agriculteur, c’est également un levier pour gagner en compétitivité », ajoute Alexandre DIAZ. La modulation de dose proposée sur Spotifarm s’applique aussi bien pour les grandes cultures que pour les prairies.
Plus de 7 000 utilisateurs déjà séduits par la simplicité et la praticité de Spotifarm utilisent aussi la modulation de dose. Arnaud CADON, agriculteur en Indre et Loire sur 460 hectares de cultures céréalières témoigne : « Je reçois mes cartes tous les 5 jours, je choisis la date du cliché que j’exporte sur mon semoir. C’est simple. J’ai trois choix, soit optimiser ma dose d’intrants, soit la compenser ou bien encore choisir de doser manuellement. ». Pour 27 € par mois, l’utilisateur peut bénéficier de cette fonctionnalité quelle que soit sa surface ou son nombre de parcelles. Un prix très abordable face à la concurrence qui propose des tarifs à l’hectare.  L’abonnement sans engagement est disponible en essai gratuit 30 jours.