Lâchers de trichogrammes, tenez-vous prêts dès début juin !

De Sangosse - Lundi 31 mai

Des hyménoptères jouent un rôle clé de régulation dans leurs écosystèmes ? Autant en bénéficier en agriculture. Parmi eux, l’emblématique prédation des trichogrammes sur la pyrale du maïs. Cette année, les vols de la première génération de pyrales devraient être observés dès fin mai dans le sud. Ces macro-organismes nécessitent une gestion anticipée pour une livraison à ce moment clé. Rappel des étapes logistiques.

insecte trichogramme

Pour contrôler les pyrales avec les trichogrammes, la réactivité, c’est la clé ! Dès l’émergence des adultes, il faut se tenir prêts, souvent début juin, pour lâcher ces prédateurs naturels élevés dans les laboratoires spécialisés en Allemagne. Ce sont de minuscules insectes dont les particularités sont de pondre dans les œufs des pyrales de maïs, les larves les détruisent complètement. D’où l’importance de réaliser les lâchers de façon synchronisée avec le début des pontes des pyrales. « Ils s’utilisent sur la première génération de pyrales, mais également sur sur la deuxième, observée dans la moitié sud de la France », explique Marie Aubelé, chef marché grandes cultures chez De Sangosse. Ces auxiliaires font partie de la liste des macro-organismes autorisés en agriculture biologique et sont utilisés dans le cadre d’une stratégie de protection intégrée fondée sur de la lutte biologique. Selon Arvalis-Institut du végétal, en cas d’infestation moyenne du maïs par la pyrale (0,8 à 1,5 chenille par plante), le résultat obtenu avec les trichogrammes est comparable à la lutte chimique. Les trichogrammes permettent d’économiser 1 IFT à l’hectare. Spécifique de la pyrale, le trichogramme ne détruit pas les autres insectes présents dans la parcelle.

Commande validée, une semaine avant la livraison

Alors, cette année, qu’indiquent les observations par piégeage et les modèles numériques de prédiction ? Avec un printemps frais, les vols de pyrales enregistrent un retard d’environ 15 jours par rapport à 2020. « Nous estimons les premières poses de trichogrammes début juin dans le Sud, plutôt mi-juin dans l’Ouest ou le Centre », indique Marie Aubelé.

Conséquence, comme ce sont des insectes, donc fragiles, la production s’effectue dans la semaine précédente l’application. Ils sont conditionnés dans des diffuseurs en cartons. Au champ, ils protègent des risques liées aux fortes chaleur du sol et aux fortes humidités. Dès conditionnement, les trichogrammes sont expédiés dans une atmosphère réfrigérée afin d’assurer une bonne conservation. Cette approche est différente de la protection insecticide mais garantit d’avoir des insectes actifs, prêts à parasiter les œufs de pyrales. Les livraisons se font ensuite dans les 24 heures. 

Voir Bio-logic et Trichosafe

Le lâcher simple à réaliser

Les diffuseurs sont à placer dans les champs, tous les 15-20 mètres et les 25 rangs environ, soit 30 diffuseurs/ha pour la G1 et 50 diffuseurs par hectare, fin juillet ou début août pour la G2. Le temps de pose est d’environ 15 minutes par hectare. Deux options sont possibles : soit le diffuseur est posé au sol soit il est accroché à une feuille. Dans chaque diffuseur, 7 vagues d’éclosions de trichogramme permettent d’assurer jusqu’à 3 semaines de protection.

« Bien gérer les pyrales avec les trichogrammes, c’est simple : il faut une bonne organisation logistique, de la réactivité, et du suivi sur le terrain. Ces trois points sont maîtrisés par les équipes De Sangosse grâce à une expérience de plus de 10 ans ! »
portrait de Marie Aubelé, chef marché grandes cultures De Sangosse
Marie Aubelé
chef marché en grandes cultures

L’application par drones

Les trichogrammes peuvent également être disponibles sous formes de capsules pour la première ou deuxième génération, applicables par drones. Ce mode d’application, géré par des dronistes spécialisés, permet de protéger les grands parcellaires et de décharger le producteur du temps de pose.

Plus de 100 000 hectares de maïs en France sont protégés avec succès par des trichogrammes, et les surfaces augmentent chaque année. Si l’application à l’aide de drone reste encore minoritaire, elle permettra à l’avenir de développer les applications grâce à un débit de chantier supérieur. 

images animées montrant un drone lâcher des trichogramme