L’agronomie pour lutter contre la grosse altise sur colza

Syngenta - Jeudi 2 septembre

La reprise de végétation et la montée en graine du colza sont compromises lorsque la grosse altise est présente sur la parcelle. Quand les dégâts de la larve sont visibles, il est déjà trop tard. Pour anticiper, des leviers agronomiques existent, mobilisables dès l’implantation du colza.

grosse altise ; ravageur ; colza

Alors que les adultes arrivent en septembre sur les parcelles de colza, les larves de la grosse altise profitent de l’hiver pour creuser des galeries à l’intérieur de la plante, affaiblissant ainsi les tiges et les pétioles. En cas d’attaques fortes, elles détruisent le bourgeon terminal, portant ainsi un coup d’arrêt à la reprise en végétation et à la montée en graine du colza.

Dépasser le stade 4 feuilles avant fin septembre

Deux courses contre-la-montre sont à remporter lorsqu’il faut faire face à une pression des grosses altises. La première se joue contre les adultes. L’objectif est d’atteindre le stade 4 feuilles avant l’arrivée des adultes sur la parcelle, qui vont alors perforer, en « coup de fusil », les cotylédons et les jeunes feuilles du colza. « Pour y parvenir, une solution : anticiper la date de semis pour que le colza soit assez robuste pour faire face aux populations d’adultes dès le 20 septembre, explique Aurélie Bogers, expert technique national Syngenta. Ce décalage expose la culture aux attaques estivales de la petite altise et de la mouche du chou, mais ces nuisibles sont beaucoup moins destructeurs. »

Viser une bonne vigueur en sortie d’hiver

La seconde course contre-la-montre se joue contre les larves de la grosse altise, qui représentent le stade biologique le plus néfaste pour la culture du colza. L’itinéraire technique doit viser à obtenir une plante suffisamment vigoureuse en sortie d’hiver, c’est-à-dire augmenter la biomasse le plus rapidement possible. Pour y parvenir, plusieurs leviers peuvent être mobilisés.

Engrais starter, adventices et plantes services

Le premier concerne l’implantation du colza. Afin de soigner cette étape cruciale pour l’établissement d’une plante vigoureuse, le recours aux engrais starter et/ou à l’apport de matière organique permet d’alimenter la plante durant l’automne. Également les adventices doivent être limitées au plus tôt, afin de réduire la concurrence d’accès aux ressources. Des plantes de service, comme la féverole, peuvent être associées au colza pour limiter l’infestation larvaire dans le colza.

Pour limiter les dégâts de grosses altises, le colza doit atteindre le stade 4 feuilles avant les vols des adultes et être vigoureux à l’automne jusqu’en sortie d’hiver.
Aurélie Bogers
Expert technique national

Raisonner son positionnement

Si la lutte agronomique ne suffit pas, et que le seuil d’intervention est dépassé, alors l’application d’un traitement insecticide foliaire s’avère indispensable pour préserver le rendement. Dans ce cas, il faut privilégier l’application insecticide contre les larves, qui sont les plus destructrices.

Pour mieux se prémunir contre les ravageurs aériens à l’automne, retrouvez notre guide dédié en cliquant ici.

Syngenta France SAS – 1228, Chemin de l’Hobit 31790 Saint-Sauveur France.  SAS au capital de 111 447 427 Euros. RCS – RSAC Toulouse 443 716 832. Numéro de TVA intra-communautaire : FR 11 443 716 832. N° d’agrément MP02249 : distribution et application de produits phytopharmaceutiques

mentions legales phytosanitaires