Lancement du pack Kardix-plantisoufre : gain d’IFT et performance maintenue contre la septoriose du blé.

Pour contrôler efficacement la septoriose et l’oïdium du blé, le nouveau pack fongicide Kardix-Plantisoufre® introduit une solution naturelle dans les stratégies de protection. Grâce au soufre, une baisse de 25 % de l’IFT fongicide est obtenue. Autre bénéfice apporté par un conditionnement en pack : l’emploi ou non en T2 du soufre selon la pression septoriose.

fongicide ; bayer
Contre la septoriose et l’oïdium du blé, Bayer propose pour cette campagne le Pack fongicide  Kardix-Plantisoufre®. Associant le fongicide conventionnel Kardix® à un biocontrôle, le soufre, ce  pack correspondant à l’évolution des stratégies de protection. Elle est liée au déploiement de  variétés tolérantes à la septoriose sur plus des deux tiers des surfaces de blé et à l’abandon du T1.  Conséquence, les céréaliers recherchent en T2 des solutions de protection fongicide facilement  modulables, avec ou sans soufre, à raisonner en fonction de la pression maladie.
Apportant un même niveau d’efficacité que le fongicide Kardix® (bixafen + prothiconazole), le pack  Kardix-Plantisoufre® garantit une baisse de l’IFT fongicide de 25 %. Il permet un gain de 0,134  CEPP/ha pour le distributeur agricole.
La réduction de la dose du fongicide conventionnel Kardix® est possible grâce à la formulation en  soufre optimisée du fongicide Plantisoufre®. Sa concentration en soufre est 3 % plus élevée que  celle des autres formulations de biocontrôle concurrentes.
Le Pack Kardix-Plantisoufre® apporte une souplesse de positionnement. Elle résulte de son  conditionnement avec deux emballages dissociés et faciles d’emploi.
Deux stratégies sont possibles en fonction de la période de détection du risque maladie :
• Option 1 : Le pack Kardix-Plantisoufre® est appliqué en T2, du stade dernière feuille étalée au  gonflement.
• Option 2 : Si la septoriose est précoce, Plantisoufre® et Kardix® se complètent en programme.  Le gain de rendement est préservé avec un Plantisoufre en T1 et par l’effet du Kardix® en T2  aux stades 1 à 2 nœuds, avec une dose diminuée. La baisse d’IFT est maintenue.
La dose de Kardix®, réduite de 25 %, correspond à 0,8 voire 0,6l/ha. Celle du soufre est de 2l/ha. Pour Etienne Delerue, chef marché fongicide chez Bayer :« L’introduction d’une substance  naturelle comme le soufre dans une stratégie de protection des céréales est un point clé pour  satisfaire les exigences sociétales de réduction des molécules conventionnelles. La performance  technique doit être maintenue en T2, car la septoriose est la maladie la plus préjudiciable pour le  rendement. La réponse est de combiner trois modes d’action dans une même solution, soit le SDHI  bixafen, le prothioconazole et le soufre. De plus, l’association de ces trois matières actives respecte  la règle essentielle de complémentarité entre les modes d’actions pour éviter l’apparition de  souches de septoria tritici résistantes. »