LE 846 optimise l’efficacité des fongicides céréales

Jeudi 4 mars - De Sangosse

L’adjuvant LE 846/Oliofix répond favorablement aux exigences des cahiers des charges comme celui de la certification HVE en permettant de diminuer l’IFT fongicide jusqu’à 50 %. Il évite aussi les pertes dans l’environnement.

Améliorer la performance des fongicides et réduire leur dose d’emploi, donc l’IFT fongicide, c’est possible grâce à l’emploi d’adjuvants. LE 846/Oliofix commercialisé par De Sangosse cumule de nombreuses fonctionnalités des adjuvants : antidérive, une rétention thixotrope innovante, étalement de la goutte, amélioration de la pénétration des fongicides systémiques et pénétrants, et résistance au lessivage.

Grace à ces performances, la dose pratique du fongicide céréale appliqué en T1 peut être réduite jusqu’à moins 50 %, celle du fongicide appliqué en T2 au stade dernière feuille étalée et jusqu’à moins 33 % sans compromettre le rendement (voir encadré).

LE 846/Oliofix permet l’étalement de la goutte et améliore la pénétration des fongicides systémiques et pénétrants. Cette propriété permet de baisser la dose du fongicide sans perte de rendement.

Gouttelettes avec une adhérence parfaite !

Selon Frédéric Pages, chef marché adjuvant De Sangosse, « Chaque gramme de fongicide doit être optimisé, appliqué au bon endroit, explique-t-il. Avec l’adjuvant LE 846, la gouttelette de bouillie ne rebondit pas, ne s’éclate pas sur la feuille ; elle adhère sur la surface de la feuille grâce à sa viscosité et s’étale sur sa surface ». Ce sont les propriétés physiques de la thixotropie qui permettent d’obtenir une qualité de gouttelettes « parfaite ». La bouillie se comporte comme une peinture utilisée avec un pistolet : « Elle reste fluide lors de la pulvérisation pour devenir visqueuse et extrêmement collante au contact des feuilles sans couler », complète-t-il.   

Synthèse de sept essais menés en 2019 avec 52 % d’attaques de septoriose sur les témoins

Deux programmes en T2 sont comparés avec une réduction de 33 % de la dose, derrière un T1 à pleine dose.

  • Le programme 1 réalisé avec un fongicide à 66 % de la dose et l’adjuvant LE 846/Oliofix améliore le rendement de 1 q/ha par rapport au traitement à pleine dose sans adjuvant, pour un coût identique et une baisse d’IFT de 0,2. 
  • Le programme 2, avec le fongicide à 66 % de la dose + l’adjuvant LE 846 donne un rendement et un coût équivalent sans baisse de dose et sans adjuvant. Il permet de baisser l’IFT de 0,14
mentions legales phytosanitaires