Les produits de biocontrôle créent de la valeur

Vendredi 27 novembre - De Sangosse

L’efficacité d’un produit de protection des plantes restera toujours la base solide pour une utilisation durable. Avec les solutions de biocontrôle, d’autres bénéfices sont identifiés par les agriculteurs. Le respect de l’environnement se positionne en tête de liste. Point essentiel :  en capitalisant sur ces multiples atouts, les agriculteurs captent plus de valeur, notamment dans les filières sous signes de qualité. Explications. 

Le principe des solutions de biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d’agresseurs plutôt que sur leur élimination. Au-delà de leur efficacité, qui aujourd’hui ne fait plus débat, elles apportent des critères de performance supplémentaires aux producteurs vis-à-vis des nouvelles attentes de la société. 

Car, pour les agriculteurs, l’objectif est de chercher de la valeur ajoutée, en s’appuyant sur les filières sous signes de qualité. Le bio représente 8 % de la SAU en 2020 avec un taux de croissance de 10 % par an. Les exploitations certifiées Haute valeur environnementale passeront le cap des 6000 en 2020, elles pourraient être 30 000 en 2025. Les filières capitalisant sur des produits avec zéro résidu ou engagées dans des démarches de RSE se multiplient en arboriculture, en viticulture, en maraîchage. 

Pour répondre à ces demandes, les itinéraires de protection intègrent de plus en plus les solutions de biocontrôle. En se substituant aux produits conventionnels, ou en les complétant, les produits de biocontrôle permettent de diminuer les IFT des produits chimiques conventionnels. « Depuis 1950 et jusqu’en 2010, l’efficacité des solutions de protection et de nutrition des plantes était le seul critère de choix, souligne Christophe Maquin, directeur marketing et développement de De Sangosse. Désormais, ce n’est plus le cas, plusieurs critères deviennent déterminants pour créer de la valeur. » 

Nous prévoyons une révolution du marché du biocontrôle à hauteur de 15-20 % du marché total de la protection des plantes à 2025 pour arriver à plus de 30 % en 2030. De Sangosse développe depuis plus de 15 ans ses solutions avec l’évolution de sa gamme, de ses services et d’outils d’aide à la décision. Notre ambition est d’atteindre 6 millions d’hectares développés en biocontrôle en 2030.
Christophe Maquin
directeur marketing et développement De Sangosse

Le respect de l’environnement, critère N° 1 dans le choix du biocontrôle

Quels sont ces bénéfices additionnels ? Dans une enquête réalisée par De Sangosse en février 2020 avec Datagri et conduite auprès de 300 viticulteurs et 103 arboriculteurs, 64 % déclarent utiliser le biocontrôle. Leur motivation ? Pour 55% d’entre eux, l’objectif est de respecter l’environnement, 52 % l’emploient pour limiter le recours aux produits conventionnels et 35 % pour diminuer l’IFT. L’enquête a aussi été menée auprès de producteurs en grandes cultures. Le taux d’utilisation est de 37,5 %. Il s’explique par une gamme de solutions de biocontrôle disponibles sur le marché moins étoffée. Mais ceux qui les emploient le font pour les mêmes raisons que les viticulteurs et les arboriculteurs : 8 % veulent respecter l’environnement, 56 % réduire les produits conventionnels dans les programmes de traitement et 35 % abaisser l’IFT. Dans toutes les filières, les taux de satisfaction sont au rendez-vous : 92 % en vigne et arboriculture, 86 % en grandes cultures. 

Chiffres clefs

6,5 % des hectares* en France ont reçu une solution de biocontrôle en 2019.
1 Mha* ont reçu une solution biocontrôle de De Sangosse en 2019

*Hectares déployés (prennent en compte le nombre de passages)

8 projets de biocontrôle seront lancés par De Sangosse d’ici à 2023.

L'essentiel

Les solutions de biocontrôle, efficacité et réponse aux besoins des filières :

  • Création de valeur car ces solutions sont recommandées dans les filières sous signes de qualité ou avec des démarches RSE.
  • Un des leviers clés de la transition agroécologique car ces solutions sont d’origine naturelle ou utilisent des mécanismes naturels.
  • Réduction de l’indice de fréquence de traitement, un des enjeux du plan Ecophyto.
  • Réponse aux attentes sociétales de préservation de l’environnement : eau, sol, air.
  • Des profils toxicologiques plus favorables

L’offre biocontrôle de Sangosse représente :

  • 23 % des principes actifs 
  • des spécialités dans les quatre grandes familles de biocontrôle
  • 29 % des fiches biocontrôle du Contrat de solutions porté par 44 partenaires agricoles
  • 25 % des fiches Certificat d’économie de produits phytosanitaires (CEPP)

Biocontrôle, une réglementation française spécifique

Les produits de biocontrôle sont définis dans l’article L. 253-6 du Code rural et de la pêche maritime comme des agents et des produits utilisant des mécanismes naturels dans le cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures. 

Ils comprennent :

  • les macro-organismes ;
  • les produits phytopharmaceutiques qui sont composés de micro-organismes, de médiateurs chimiques tels que les phéromones et les kairomones, ou de substances naturelles d’origine végétale, animale ou minérale.
mentions legales phytosanitaires