Les solutions biocontrôles, au service de l’agroécologie

De Sangosse - Lundi 1er mars

Dans le cadre de sa démarche Positive Production, De Sangosse adhère à l’association Les vignerons engagés et siège eu sein du collège des fournisseurs. Cette association, membre du collectif la troisième voie, place l’agronomie au cœur de ses pratiques et est labellisée RSE. Explications et présentation d’itinéraires innovants, intégrant les biosolutions.

L’association Les vignerons engagés est un lieu d’échanges entre tous les acteurs de la filière viticole autour des enjeux de durabilité. Labellisée RSE, elle rassemble 6 000 exploitants viticoles et leurs salariés. Les critères de durabilité partagés par les domaines adhérents sont fondés sur les exigences de la norme ISO 26000. Ils se déclinent au sein de quatre piliers que sont le respect de l’environnement, la qualité « de la vigne au verre », le soutien territorial et patrimonial ainsi que le juste prix pour le consommateur et le viticulteur.

Favoriser les interactions entre les agrosytèmes

L’entreprise De Sangosse siège au sein de l’association dans son collège fournisseur aux cotés de cinq autres entreprises. Elle collabore en mode projets afin de trouver des itinéraires agronomiques innovants. Pour contrôler les maladies, mildiou, oïdium et botrytis par exemple ou les insectes ravageurs comme eudémis et cochylis, les viticulteurs membres favorisent les interactions entre les écosystèmes. Les pratiques agronomiques préventives comme la maîtrise du feuillage, l’enherbement du vignoble, la mise en place d’habitats pour insectes auxiliaires sont privilégiées. « Les solutions de biocontrôle et les biostimulants que nous proposons s’inscrivent en complément dans ces stratégies de protection qui visent le moindre impact sur l’environnement, explique Aurélie Morin responsable marketing De Sangosse. Elles répondent aux enjeux sociétaux de produire mieux avec moins de chimie conventionnelle. » Ces biosolutions s’utilisent seules ou dans le cadre d’une stratégie de maîtrise plus globale des systèmes de production. Le raisonnement est décloisonné : avec les biofertilisants, la vie du sol est améliorée, la plante se développe mieux. Elle est plus résiliente face aux stress climatiques grâce aux biostimulants et sa santé est préservée grâce au biocontrôle. 

La confusion sexuelle, méthode de contrôle durable au vignoble

Parmi les exemples de projets innovants conduits sur les exploitations viticoles : la mise en place de la confusion sexuelle pour lutter contre Eudémis en vigne à l’aide de la technologie Puffer.

Cette solution de biocontrôle permet de contrôler les populations de tordeuses durablement dans le vignoble. Plusieurs dispositifs existent : les diffuseurs et les Puffers. Avec la technologie Puffer, le vigneron gagne du temps et un confort de travail. En seulement 15 min/ha les dispositifs Puffer sont installés au vignoble grâce à une application GPS contre 2 heures pour les diffuseurs. Retirée facilement en fin de saison, la technologie permet de garder un vignoble propre durant l’hiver.