Les trois clefs de la lutte contre le chardon

FMC - Jeudi 18 novembre 2021

Adventice historique, le chardon possède une forte nuisibilité pour les céréales et betteraves. La stratégie de protection consiste à combiner une action mécanique et une application chimique, à positionner au bon moment. Explications avec Stéphanie Godin, responsable technique et marketing de FMC en région Centre.

chardon

Une des adventices les plus problématiques pour les cultures. Le chardon exerce une forte nuisibilité sur les céréales et betteraves françaises. « Avec une taille adulte comprise entre 50 et 150 cm, la plante peut, à partir de 15 pieds par mètre carré, faire chuter le rendement de 35 % », explique Stéphanie Godin, responsable technique et marketing de FMC en région Centre. Sa maîtrise demande de la rigueur et une bonne connaissance de la biologie de la plante.

Tous les chardons sont levés début mai

Le chardon possède deux modes de propagation : l’une par germination, la seconde par voie végétative. Cette seconde voie, plus fréquente, donne naissance à des rhizomes qui se développent d’année en année, envahissant rapidement la parcelle. « Les rhizomes émettent des drageons qui vont émerger début mars, continue Stéphanie Godin. On estime que tous les chardons sont levés entre la dernière semaine d’avril et la première de mai, selon les régions. Cela coïncide avec le stade 2 nœuds des céréales. »

Un déchaumage profond et répétitif sur trois ans

La prévention contre le chardon s’articule autour de deux leviers, mécanique et chimique, qui s’utilisent de manière combinatoire selon la pression. La lutte mécanique s’organise après la moisson des céréales avec un déchaumage profond et répétitif afin d’épuiser la plante. « Deux déchaumages profonds à 15 jours d’intervalle permettent de se débarrasser, en trois ans, d’une pression de chardon de 250 à 400 chardons pour 10 mètres carrés », illustre Stéphanie Godin. Le déchaumeur à dent, à une profondeur de 10 à 15 cm, est à privilégier afin de remonter le rhizome à la surface.

« À partir de 15 pieds par mètre carré, le chardon peut faire chuter le rendement de 35 % »
Stéphanie Godin
Responsable technique et marketing de FMC en région Centre

Positionner l’herbicide au bon moment avec HerbiXpert

L’application d’un herbicide intervient quand tous les chardons sont levés, entre fin avril et début mai. « Surtout ne pas intervenir trop tôt sinon l’ensemble des chardons ne sera pas touché, précise la responsable technique. Si l’application intervient trop tard, son efficacité sera réduite. L’OAD HerbiXpert accompagne la lutte chimique pour positionner la bonne dose au bon moment et dans les bonnes conditions météorologiques et réglementaires.

Retrouvez tous les conseils de Stéphanie Godin dans Notre podcast