LG complète son offre maïs avec une nouvelle gamme européenne : les variétés STARPLUS

Limagrain Europe, à travers sa marque LG, est leader en nutrition animale et est reconnue pour son expertise à répondre aux besoins des éleveurs en fournissant des variétés adaptées à chaque ration. En complément de ses maïs à haute digestibilité des fibres (HDi) conçus pour les rations à dominante maïs, LG lance une nouvelle gamme à destination des rations à dominante herbe : STARPLUS, des hybrides riches en amidon, et surtout en amidon de qualité. Une offre inédite en Europe.

Dans les élevages bovins avec ration à dominante herbe, l’apport d’énergie sous forme de maïs riche en amidon est essentiel. Mais une quantité élevée en amidon ne suffit pas, la qualité est fondamentale car conditionne sa dégradabilité dans le rumen et assure une meilleure valorisation de l’amidon. C’est cette double caractéristique qu’offre la nouvelle gamme STARPLUS. Qui dit meilleure valorisation, dit production de lait ou de viande plus élevée par kilo de maïs ensilage ingéré, ou économie de concentrés.

Une offre complète pour répondre aux besoins de tous les éleveurs

Depuis plusieurs décennies, Limagrain Europe introduit des critères de qualité nutritive dans ses programmes de sélection de maïs. Cela a abouti à la création du label de qualité LGNA, LG Nutrition Animale, pour différencier ses variétés de maïs les plus performantes en alimentation animale, qui se décline en deux gammes :

  • les hybrides HDi, à haut niveau de digestibilité des fibres, destinés aux élevages laitiers avec rations à dominante maïs (avec plus de 50% d’ensilage de maïs),
  • les hybrides STARPLUS à teneur élevée en amidon de qualité, adaptés aux élevages à dominante herbe (avec moins de 50 % d’ensilage de maïs) en production de lait ou de viande.

Un éleveur français nous indiquait récemment : « Pour concentrer ma ration, je cherche un maïs riche en amidon, qui se digère rapidement et que les animaux consomment bien. »

Le fruit d’un programme de recherche dédié

Les équipes de Recherche ont axé une partie de leur programme sur la richesse en amidon des hybrides de maïs, et sur la dégradabilité de l’amidon dans le rumen, ce que les spécialistes qualifient de SRD, de l’anglais Starch Ruminal Degradability (dégradabilité ruminale de l’amidon). Après 4 ans de partenariat avec un organisme technique indépendant, Limagrain Europe a construit une calibration spécifique permettant d’identifier de manière précise et simple les hybrides à forte dégradabilité ruminale.

« Pour que les éleveurs puissent bien identifier les variétés LG qui, dans notre gamme, présentent une teneur élevée en amidon et une bonne dégradabilité de l’amidon dans le rumen, nous avons décidé de les seront regrouper sous le label STARPLUS », explique Martin Cazot, Responsable Marketing Maïs ensilage.

Ces variétés avec une teneur élevée en amidon et une bonne dégradabilité de l’amidon dans le rumen seront regroupées sous le label STARPLUS. C’est une première en Europe. « Pour moi, une bonne ration veut dire une forte ingestibilité, beaucoup d’énergie et une haute digestibilité. Donc la digestibilité des fibres et la teneur en amidon et en sucres sont très importants. », comme l’explique Gerhard, un éleveur allemand.

STARPLUS : une ration plus efficace

« Avec les hybrides LG labellisés STARPLUS, les vaches bénéficient d’une disponibilité de + 5% d’amidon ruminal/kg de matière sèche », précise Martin Cazot, Responsable Marketing Maïs Ensilage. A quantité équivalente de maïs ingéré, la ration est plus efficace ; ce qui signifie pour l’éleveur, le même volume de lait produit avec moins de concentrés, ou une production plus élevée de lait avec la même ration. Pour un éleveur intégrant 6 kg de maïs dans l’alimentation de son troupeau de 60 vaches et à raison d’un rationnement de 300 jours, l’économie pour l’éleveur est jusqu’à 700 €/an en équivalent orge ».

Les éleveurs européens, ne s’y trompent pas, voici ce qu’écrit Walter de Belgique : « Les variétés STARPLUS me donnent de la sécurité en tant qu’éleveur bovin viande. Ce sont ces variétés-là que je sème lorsque j’envisage d’ouvrir le silo assez tôt et qu’il me faut de l’énergie rapidement fermentescible. »