LI 700 STAR, pour mieux répondre aux règles de désherbage et épamprage en vigne

De Sangosse - Jeudi 15 avril

Le désherbage et l’épamprage nécessitent une application localisée des produits pour respecter la réglementation, notamment sur le glyphosate, et pour ne pas toucher la zone fructifère. L’adjuvant LI 700 STAR permet de moduler la dose herbicide sans perte d’efficacité et de réduire la dérive.

pulverisation vigne

En vigne, avec l’évolution de la réglementation sur le glyphosate, les viticulteurs ne peuvent plus appliquer cet herbicide sur l’inter-rang. Il doit être épandu sous le rang. La restriction de la dose annuelle maximale autorisée passe de 2160 à 450 g de glyphosate par hectare, soit une réduction de 80 % par rapport à la dose maximale auparavant autorisée.  

Cette règle s’applique depuis octobre 2020 pour les produits composés de glyphosate récemment ré-homologués. Pour les autres, même si ce sont les conditions d’emploi de l’étiquette qui font foi, l’Anses souhaite dès 2022 homogénéiser cette règle d’utilisation*. Ainsi, en dehors des zones non mécanisables, les pratiques devront se caler sur une interdiction de désherber l’inter-rang et un apport maximum de 450 g/ha /an de glyphosate en une application.

Mieux gérer la dose de glyphosate en vigne

Quel rôle peut tenir l’adjuvant dans ce contexte réglementaire avec une norme restreignant les quantités à apporter ?

Tout d’abord, un produit comme LI 700 STAR augmente la quantité de bouillie herbicide déposée sur l’adventice et améliore sa pénétration. Conséquence, le volume appliqué à l’hectare de glyphosate peut être réduit sans perte d’efficacité. « Nos essais démontrent que l’on peut moduler la dose de glyphosate sans perdre en efficacité, ainsi, 3 litres/ha appliqués en solo équivalent à 2 litres additionnés de l’adjuvant », illustre Frédéric Pagès, chef marché adjuvants chez De Sangosse. L’attribution le 22 décembre 2020 de CEPP par la DGAL à LI 700 STAR®, signifie officiellement qu’il participe à la baisse des IFT. 

Autre atout, LI 700 STAR  permet de contrôler davantage d’adventices à dose équivalente de glyphosate. En effet, chaque adventice est sensible à une certaine dose de glyphosate. Les dicots difficiles et autres vivaces sont détruites par des grammages de glyphosate supérieurs aux dicots annuelles (jusqu’à parfois 2000g/ha). « Comme la dose appliquée est limitée à 450 g/ha, l’adjuvantation de ces 450 g permettra de contrôler des adventices qui habituellement ont besoin de 600 ou 700g de glyphosate », explique Frédéric Pagès.

Positionnement plus précis du glyphosate et des produits d’épamprage

Reconnu comme moyen pour limiter la dérive par la DGAL en octobre 2004, il sert aussi à bien positionner le glyphosate. Même bénéfice dans le cadre de l’utilisation des deux molécules destinées à l’épamprage : la carfentrazone, commercialisée par FMC et le pyraflufen par Philagro. « Pour éviter que l’embrun marque ou brûle la zone fructifère nous avons des accords croisés d’utilisation de LI 700 STAR avec les firmes qui vendent ces produits de contact. »

graphique reduction glyphosate de sangosse
*L’utilisation du glyphosate reste autorisée sans restriction de dose dans les situations où le désherbage mécanique est impossible : vignes en forte pente ou en terrasses, sols caillouteux, vigne-mères de porte-greffes.
mentions legales phytosanitaires