L’oïdium, contrôlé par un soufre 100 % d’origine agricole

Mardi 17 novembre - De Sangosse

Le fongicide de biocontrôle Whisper® n’est pas seulement le premier soufre liquide d’origine agricole, c’est également une formulation performante qui répond aux attentes de praticité des viticulteurs. Un atout dans le cadre des cahiers des charges des filières vin sous signe de qualité.

Avec la solution biocontrôle Whisper® autorisée pour lutter contre l’oïdium, la boucle est bouclée ! Composée de soufre d’origine agricole, cette innovation de De Sangosse est un bon exemple d’économie circulaire, en phase avec les attentes sociétales. Comme un clin d’œil aux filières viticoles sous AOC, De Sangosse lui attribue le qualificatif OAC pour Origine Agricole Contrôlée. Car l’origine vertueuse de ce fongicide de biocontrôle représente un atout dans le cadre des cahiers des charges imposés par les filières sous signe de qualité comme le bio, la certification HVE ou pour réduire son IFT. Les autres solutions de biocontrôle contre l’oïdium sont composées de soufre d’origine minière ou pétrolière. « L’origine agricole et locale interpelle les viticulteurs, explique Johanna Sigel, chef marché vigne De Sangosse. Le soufre est extrait en Allemagne dans les unités de fabrication de biogaz à partir de déchets agricoles et est formulé au nord de la France. »

Whisper, première année d’utilisation, efficacité et praticité

Au-delà de cet atout environnemental, l’efficacité et la simplicité d’emploi sont au rendez-vous. Pour sa première année d’utilisation notamment en Champagne et dans le Val de Loire, Whisper® a reçu de bons retours : « J’ai choisi le biocontrôle Whisper® pour sa formulation liquide car il est facile à manipuler et sans odeur, témoigne Thierry Martin, viticulteur dans le Muscadet au Domaine Martin Luneau. Je suis satisfait de ma première utilisation du Whisper®. Il a été efficace et il a bien résisté au lessivage. »
Cette aptitude a bien adhérer sur la feuille provient de sa formulation Thiobacter Activ®. Le produit est stable dans la cuve, se répartit de façon homogène sur la feuille. Il peut être mélangé avec tous les autres fongicides dans le cadre d’une stratégie de réduction des doses de produits conventionnels. Et le bidon se rince très bien, car l’économie circulaire, c’est aussi le recyclage et la valorisation des emballages !

Whisper® est également distribué sous les marques Kashmir® et Auditorium®

0 %
des ha de soufre liquide couvert à court terme en France, telle est l’ambition de De Sangosse avec Whisper

Les points clés de la formulation Thiobacter Activ®

Stabilité de la bouillie dans le bidon et dans la cuve

Homogénéité des particules dans la formulation

Adhésivité sur la vigne mais pas dans le bidon

Origine agricole de Whisper®, qu’est que cela signifie ?

Le process de fabrication de Whisper s’appuie sur la valorisation des déchets agricole utilisés pour produire du biogaz.  Au cours de la fabrication, du sulfure d’hydrogène (H2S) est généré. Le soufre élémentaire est alors extrait de ce gaz à l’aide de bactéries puis formulé en produit liquide prêt à l’emploi pour protéger la vigne. 

Confort de travail au rendez-vous

L’avis des viticulteurs

« Suite à la canicule de 2019, j’ai eu beaucoup de brûlures accentuées par mon soufre liquide de l’époque. J’ai donc choisi le Whisper en 2020 pour sa formulation liquide sans terpènes. Je suis satisfait de ma première utilisation du Whisper car il a été efficace, et il a été sélectif de la vigne. Un problème de pulvérisateur m’a obligé a stoppé le traitement la cuve en partie pleine et à recommencer le lendemain. Le Whisper s’est bien remis en suspension après agitation », témoigne un vigneron indépendant de Champagne.