L’outil d’aide à la décision Movida GrapeVision pilote toute la protection fongicide de la vigne

Prédire à sept jours le risque des quatre maladies majeures de la vigne, mildiou, oïdium, black rot et botrytis, c’est désormais possible. Consultable depuis le smartphone, l’outil d’aide à la décision Movida GrapeVision lancé le 5 octobre par Bayer apporte de la simplification, de la précision et de l’agilité dans la protection du vignoble.

movida ; bayer

L’offre numérique destinée aux viticulteurs pour piloter la protection de la vigne s’enrichit de l’outil d’aide à la décision (OAD) Movida GrapeVision commercialisé dès cet automne par Bayer. Il prédit la pression parasitaire des quatre principaux champignons : le mildiou, l’oïdium, le black rot et le botrytis. Cet OAD se substitue à la version Movida uniquement paramétrée pour la protection de la vigne contre le mildiou et l’oïdium.

Les niveaux des contaminations pour chacune de ces maladies sont évalués à 7 jours par Movida GrapeVision de façon très précise. Ils sont indiqués à la parcelle avec un gradient de risque matérialisé par un code couleur.

La performance de Movida GrapeVision tient notamment de l’intégration de quatre modèles de prédiction du risque distincts. Celui qui détermine la pression oïdium est doté d’intelligence artificielle. Il enrichit sa base de données à mesure qu’il fonctionne. Tous compilent des données météorologiques ainsi que celles liées à la biologie des champignons, à la sensibilité du cépage, à l’historique sanitaire de la parcelle et à la croissance de la vigne. Le réglage de l’outil est calé dès le stade de débourrement.

À partir de ces informations, Movida GrapeVision indique dans le tableau de bord le niveau de risque et la fin de la protection. L’objectif est de déclencher au bon moment le traitement phytosanitaire afin de réduire les IFT fongicides sans compromettre le potentiel de rendement de la vigne. Le modèle mildiou de Movida a déjà permis d’obtenir 1,18 point CEPP en raison d’une réduction de 27 % en moyenne de l’IFT mildiou sur 10 ans. Avec Movida GrapeVision, l’objectif est d’obtenir des points CEPP supplémentaires avec les modèles oïdium, black rot et botrytis.

La synthèse parcellaire réalisée par l’OAD Movida GrapeVision est consultable sur l’application mobile. La portabilité du l’outil
facilite le pilotage sur le terrain de la protection fongicide de la vigne en lien avec les observations. Elles s’enregistrent en direct sur le tableau de bord grâce à la géolocalisation. Ces informations peuvent être enrichies d’une photo de symptômes de maladies ou de tout autre bioagresseur. Le tri est possible par maladie, par niveau de risque à la parcelle, par surface… Le viticulteur est le seul propriétaire de son compte ainsi que de ses données. En revanche il peut partager les informations avec ses techniciens de la distribution agricole, de la prescription, son œnologue et son conseiller privé. De son côté, le technicien accède aux niveaux de risques détectés dans les parcelles suivies par Movida GrapeVision.

«Mémoire de la stratégie de protection du vignoble, très facile d’utilisation, Movida GrapeVision est conçu pour que les viticulteurs et leurs techniciens travaillent mieux et ensemble les programmes fongicides afin de réduire les IFT. La vision synthétique de l’état sanitaire de la vigne en fonction du stade de développement permet de gagner du temps en sélectionnant les parcelles où les codes couleurs signalent un risque à 7 jours pour l’une des quatre maladies ou une protection insuffisante par exemple », complète Corentin Bonnard, chef marché digital farming Bayer.

L’OAD Movida GrapeVision sera présenté sur le stand de Bayer (Hall 1, stand D1007) pendant le Vinitech qui se tiendra à Bordeaux du 29 novembre au 1er décembre.