Ray grass et vulpin, quelle solution de désherbage efficace pour baisser l’IFT en blé ?

Bayer - Jeudi 1er avril

Quelles sont les tendances d’utilisation des herbicides d’automne pour contrôler les ray-grass et les vulpins dans les blés ? Comment sont-ils perçus par les agriculteurs ? Afin d’accompagner le lancement de l’herbicide d’automne Mateno, Bayer a mis en place depuis deux ans, 130 suivis de parcelles d’agriculteurs. Grâce à l’aclonifène, Mateno apporte un nouveau mode d’action pour désherber dès l’automne les blés tendres d’hiver. L’herbicide affiche un excellent niveau d’efficacité sur vulpins et ray-grass ainsi que sur la flore dicotylédone. Autre atout, il permet de baisser l’IFT herbicide de 37 %. Les agriculteurs saluent aussi sa souplesse d’emploi, de la pré-levée à la post-levée précoce. Le point sur les récents résultats, compilés courant mars.

Depuis deux campagnes d’utilisation de l’herbicide céréales Mateno, Bayer accompagne sa solution herbicide sur 130 parcelles en partenariat avec les agriculteurs et leurs distributeurs. Cette année ce sont plus de 40 nouvelles parcelles qui rejoignent le dispositif. « Pour les distributeurs qui référencent Mateno comme pour nos équipes, les observations émanant de parcelles d’agriculteurs, avec des types de sol différents, des stratégies de labour ou de non-labour, des précédents culturaux différents (blé, maïs, betteraves…), permettent avant tout de suivre le comportement de notre solution Mateno », explique Magalie Devavry, responsable technique herbicides Bayer.

Plus de 90 % des agriculteurs sont satisfaits à très satisfaits du Mateno

Les premiers résultats sur le niveau d’efficacité de Mateno sur vulpins et ray-grass montrent un très bon accueil de la part des agriculteurs puisque plus de 90 % d’entre eux se déclarent satisfaits à très satisfaits du produit, tout comme à l’automne 2019. La souplesse d’emploi ressort comme un des points forts de Mateno. Il a été positionné en pré-levée par 80 % des agriculteurs et en post-levée précoce par les autres. « Certains n’ont pas pu intervenir en pré-levée juste après le semis du blé en raison de la pluie, rapporte Magalie Devavry. Comme la culture a vite levé, ils ont pu basculer le passage de Mateno au stade 1 feuille en post-précoce ». 

Mateno a été appliqué seul dans 47% des cas. Il permet alors de réduire l’IFT de 37 % par rapport aux applications en programme. Dans les autres situations, il a été utilisé en association ou a été inclus dans un programme double automne. Quant à la dose, elle a surtout été de 2 l/ha dans la majorité des passages. Les céréaliers l’ont employé soit seul, soit associé, ou en programme selon le niveau de pression adventices. 

« Dans ces différentes situations, les niveaux d’efficacité remontés en février par le terrain sont excellents, proches des 95 % sur vulpins et ray-grass, complète Magalie Devavry. De très bons retours sont aussi notés, à ce même niveau, sur dicotylédones : gaillet, séneçons et véroniques. À la suite des dernières visites de parcelles réalisées, la question du maintien du rattrapage en sortie d’hiver s’est posée. À la vue des efficacités obtenues, celui-ci ne semblait pas nécessaire. Néanmoins, ce point restait à suivre lors des tours de plaine de mars. Les parcelles ne sont pas à l’abri de levées au printemps. » 

« La souplesse d’utilisation de la pré-levée à la post-levée est un point fort de Mateno. La date de passage s’ajuste en fonction de la météo. »
Magalie Devavry dans les champs
Magalie Devavry
responsable technique herbicides Bayer

Efficacité de Mateno renforcée en conditions humides

Les conditions exceptionnelles de cet automne, avec une bonne humidité du sol, sans excès de pluie, ont favorisé l’efficacité de ce produit à action principalement racinaire. Les gelées hivernales participent aussi à ces très bons résultats. Le froid a fini de détruire des plantules de vulpins et de graminées déjà affaiblies par l’herbicide.

Quant aux 10 % d’agriculteurs qui ont signifié une moins bonne efficacité, elle est vraisemblablement à relier à la situation de la parcelle. « Ces parcelles étaient très sales, l’efficacité des produits, quels qu’ils soient, a ses limites dans ces conditions, souligne Magalie Devavry. Il est important de ne pas oublier la mise en place de leviers agronomiques comme un labour tous les trois ans, la pratique du faux semis, ou du décalage de la date de semis, l’introduction d’une culture de printemps pour abaisser le stock semencier, en complément du programme de désherbage. »

Plus de 90 %
des 130 agriculteurs qui ont appliqué Mateno à l’automne 2019 et à l’automne 2020 se déclarent satisfaits à très satisfaits du produit

Mateno est sélectif du blé

La sélectivité est globalement bonne à très bonne même sur les parcelles ayant des quantités de pluies significatives après application, dès lors que la qualité du semis était bonne. Une bonne qualité de semis reste le premier critère pour garantir une bonne sélectivité des produits.

Mateno, réduit l’IFT de 37 %

Mateno appliqué seul à 2 l/ha ramène l’Indice de fréquence de traitement (IFT) herbicide à 1. Il le réduit de 37 % en comparaison aux autres programmes d’automne qui ont en moyenne un IFT de 1,6.

  • Composition 75 g/L flufénacet (K3*) + 60 g/L diflufénican (F1*) + 450 g/L aclonifène (F3*), nouveau sur blé
  • Formulation SC –Suspension concentrée
  • Homologation AMM n°2080145 
  • Dose : 2 L/ha 
  • Culture : blé tendre d’hiver 

Stades : en prélevée (BBCH00 à 09) ou en post levée précoce de 1 à 3 feuilles (BBCH 11 à 13)

* Groupe HRAC : Herbicide Resistance Action Committee

mentions legales phytosanitaires