Piétin échaudage : premières infestations dans l’Ouest et le Sud-Ouest sur blé tendre

Le réseau de surveillance ‘piétin échaudage’ de Certis met en évidence des symptômes précoces sur racines de blé tendre dans le Sud-Ouest et dans l’Ouest. A l’heure où l’approvisionnement en céréales au niveau mondial est en question, l’intérêt des mesures prophylactiques couplées à la protection préventive est remis en perspectives.

pietin echaudage

Depuis quelques années, le piétin échaudage progresse en France. Blé, orge, triticale, avoine et seigle peuvent être touchés par cette maladie fongique silencieuse qui attaque les céréales par les racines impactant directement le capital récolte. Au point que les Instituts techniques évoquent un développement problématique dans de nombreuses régions céréalières. Le contexte actuel de tension sur les marchés des céréales nous rappelle que chaque grain de la récolte compte, éclairant la question de la protection du potentiel ‘rendement’ sous un nouveau jour.

Les premiers tours de plaine viennent de révéler des infestations précoces de piétin-échaudage dans le Sud-Ouest (sur les terres du lycée agricole de Lavaur – 81) et dans l’Ouest à Saint -Christophe-du-Bois (49). Des attaques sur les racines dans les parcelles ‘témoin’, vraisemblablement favorisées par une rotation paille/paille et par les conditions climatiques douces et humides enregistrées durant l’automne et l’hiver 2021.

Vanessa Denaud, Chef de marché Traitements de Semences précise : « Pour la campagne 2021-2022, 40 duels en grandes parcelles sont en cours d’implantation, en partenariat avec distributeurs, agriculteurs, instituts techniques et fermes pédagogiques d’établissements d’enseignement agricole.  L’objectif ? Mieux comprendre, cette année encore, les conditions d’apparition du piétin échaudage. Certaines de nos parcelles d’essais sont équipées de sondes tensiométriques qui mesurent la disponibilité hydrique. Ce dispositif met en évidence la capacité d’un chevelu racinaire sain à pomper l’eau et les éléments nutritifs correctement, contrairement à un pied de blé contaminé. Le rôle des décalages de dates de semis, permettant de réduire l’incidence du champignon, est aussi étudié. L’intérêt de la protection préventive vis-à-vis de l’optimisation du ‘rendement paille’ est, cette année encore, également analysé. »

Les résultats des notations 2022 du réseau de duels Latitude® XL seront partagés en juin 2022.