Protection au semis : efficacité, large spectre et facilité d’utilisation priment

Les résultats de l’étude Datagri menée en 2021 auprès de 300 maïsiculteurs fait
état d’une pression oiseaux en hausse, de la présence de géomyzes dans quelques parcelles et d’une pression taupin en retrait par rapport à la campagne précédente. Les agriculteurs interrogés confirment leur attachement à une protection qui soit polyvalente au semis pour préserver le potentiel de la récolte.

La protection des cultures de maïs au semis se complexifie d’année en année dans l’Hexagone. En cause, la réduction du nombre de solutions disponibles pour protéger précocement les semences, mais aussi le caractère multifactoriel des attaques potentielles. Il faut en effet à la fois pouvoir contrôler les dégâts d’insectes – taupins en tête, chrysomèle, scutigérelle et géomyze – et ceux des oiseaux, notamment corbeaux et choucas. Car face à la diversité de ces ravageurs, la protection au semis reste le passage obligé pour rester en deçà du stade critique qui impose un re-semis si les dégâts devaient affecter plus de 50% de la parcelle.

Virginie Braun, Expert Technique National Protection de Semences chez Syngenta explique : « Si la pression ravageurs est fluctuante en
fonction des espèces d’une année à l’autre, le semis reste toujours un stade délicat. En 2021, les oiseaux ont été la première cause de
dégâts au semis, puisque plus de 82% des agriculteurs interrogés sont impactés par les choucas ou les corbeaux. Pour rappel, en 2020,
la pression oiseaux était considérée comme moyenne et en 2019 plutôt forte 61%. »

Depuis trois ans, Syngenta charge l’Institut indépendant Datagri d’étudier la pression ravageurs sur maïs à l’installation ainsi que les habitudes des maïsiculteurs pour protéger leurs semis. 300 producteurs des trois grands bassins de production du maïs ont été interrogés en juin 2021 par téléphone : Ouest, Sud-Ouest et Alsace.

Bien connu des agriculteurs, Force 20 CS fait l’unanimité d’année en année, comme le met en évidence l’enquête pluriannuelle, menée par Datagri. Une belle stabilité en termes de satisfaction à l’utilisation, qui s’explique par l’efficacité de la solution, couplée à son large spectre et sa polyvalence unique sur le marché.

Sans surprise, les performances des semences protégées avec Force 20 CS sont reconnues sur insectes (taupins, scutigérelle…). Mais les producteurs de maïs reconnaissent aussi son effet répulsif contre les oiseaux et la mouche du semis. Ils remarquent également une vigueur au démarrage liée à l’utilisation de Force 20CS. Quand on sait que 50% du rendement final se joue au semis, on comprend mieux l’importance de ce critère. Enfin, les maïsiculteurs soulignent la facilité d’emploi de la solution, sans contraintes techniques particulières.