Protection contre la carie du blé, Copseed, solutions TS sélective, efficace et rentable en AB

En agriculture biologique, la protection de la semence contre la carie du blé est un passage obligé. Si la récolte est contaminée, même de manière infime, elle est vouée au déclassement. « Impossible, dans ces conditions de commercialiser le lot. On se retrouve avec du blé à poules, dans le meilleurs des cas… », prévient Vanessa Denaud, Chef Marché TS chez Certis. Et quand on sait que le champignon pathogène reste dans le sol de longues années et que seule une absence totale de semis de céréales à paille durant 7 à 10 ans sur une même parcelle permet de l’éradiquer, on comprend mieux l’importance de la protection préventive de la semence.

En AB, peu de solutions sont homologuées pour assurer la protection des semences de blé contre la carie. Les agriculteurs ont souvent recours au vinaigre, car cette méthode est perçue comme plus ‘économique’. Pourtant, l’acide acétique qui compose le vinaigre est phytotoxique. Sans compter que la protection au vinaigre est inadaptée en cas de sol contaminé par le champignon. Certis a mis en place des essais plein champs, en collaboration avec un semencier et un distributeur, pour évaluer le comportement du blé traité au vinaigre comparé à celui de blé semés à différentes densité, protégé avec Copseed, son TS à base de cuivre et autorisé en AB.

« Ces résultats ‘terrain’ nous permettent de tordre le cou aux idées reçues. Non, le vinaigre n’est pas une option ‘économique’, se réjouit Vanessa Denaud. A l’achat sans doute, mais parce que la phytotoxicité du vinaigre oblige toujours l’agriculteur à semer son blé à densité plus élevée, pour espérer maintenir son niveau de récolte, la rentabilité du traitement est plus faible que s’il avait utilisé Copseed».

 

Quelle que soit la modalité, la protection anti-carie des semences de blé avec Copseed reste plus économique que celle avec le vinaigre. Même en semant 150 graines au m² de moins que pour la modalité vinaigre, la rentabilité de la culture est supérieure avec le TS Certis. Vanessa Denaud détaille : « En moyenne, le coût de production pour 1000 épis fertiles de blé protégés Copseed est inférieur de 0,015 euros par rapport à celui protégé au vinaigre. Le coût supérieur de la protection TS est gommé par son atout sélectivité. »

Avec une protection Copseed, les blés tallent davantage, la culture est plus dense. On comptabilise plus de pieds/m², d’où une meilleure couverture du sol. Les essais mettent également en évidence une supériorité au niveau développement racinaire, ce qui est source
d’une meilleure vigueur de départ, d’une meilleure résistance au passage de la herse étrille, d’un chevelu racinaire plus dense. Tout cela conjugué offre à la culture une meilleure absorption des minéraux et, au final, de meilleurs rendements (23.3 Qx/ha avec Copseed vs 17.5 pour le vinaigre).

Pour cette campagne, Certis compte étendre les essais comparatif Copseed/vinaigre en Bourgogne et en Champagne.

 

Copseed ® – AMM 2140168 – cuivre du sulfate de cuivre tribasique 190 g/L (14,84 % p/p).
® Marque déposée Nufarm S.A.S.
Homologation Nufarm S.A.S, Immeuble West Plaza, 11 rue du Débarcadère, 92700 Colombes. Distribué par CERTIS
Europe BV, 5 rue Galilée, 78280 Guyancourt – Tél. : 01.34.91.90.00 – Fax : 01.30.43.76.55. N° d’agrément : IF01808 –
Distribution de produits phytopharmaceutiques à des utilisateurs professionnels.
Avant toute utilisation, assurez-vous que celle-ci est indispensable. Privilégiez chaque fois que possible les
méthodes alternatives et les produits présentant le risque le plus faible pour la santé humaine et animale et pour
l’environnement, conformément aux principes de la protection intégrée, consultez
http://agriculture.gouv.fr/ecophyto. Pour les usages autorisés, doses, conditions et restrictions d’emploi : se référer
à l’étiquette du produit et/ou www.phytodata.com.
Conseils de prudence : P273 : Éviter le rejet dans l’environnement. P391 : Recueillir le produit répandu. P501 : Éliminer
le contenu et l'emballage dans un centre de collecte de déchets dangereux ou spéciaux, conformément à la
réglementation en vigueur.
ATTENTION – H400 : Très toxique pour les organismes aquatiques. H410 : Très toxique pour les organismes
aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme. EUH 208 : Contient de la 1,2-benzisothiazol-3(2H)-one.
Peut produire une réaction allergique. EUH401 : Respectez les instructions d’utilisation afin d’éviter les
risques pour la santé humaine et l’environnement.