Protéger efficacement contre l’oïdium tout en réduisant l’IFT, la réponse avec le biocontrôle

Bayer - Vendredi 28 mai

L’oïdium est une maladie complexe. Les premières contaminations sont souvent difficilement repérables sur les jeunes organes de la vigne. Avec le biocontrôle, la stratégie de protection, se raisonne en préventif, dès la pré-floraison et, dans un second temps, lorsque la grappe est formée en complément ou remplacement du soufre. Bon point : le biocontrôle décroche un zéro lors de son examen IFT.

rang de vigne

Même en ayant le regard averti pour repérer les symptômes d’oïdium, le doute est possible sur une micro-tâche. La certitude acquise, c’est trop tard ! « Tous les organes foliaires en croissance peuvent devenir des cibles potentielles de l’oïdium, explique Jean-Luc Dedieu, chef marché vigne Bayer. Les jeunes feuilles de la plante sont particulièrement réceptives à la maladie. » 

Pour les parcelles normalement sensibles à l’oïdium, la protection fongicide peut débuter entre le stade grappes visibles et le stade boutons floraux séparés.

Le biocontrôle pour réduire l’IFT fongicide vigne

Composé de Bacillus pumilus souche QST 2808, la solution biocontrôle Sonata est autorisée en viticulture biologique. Ce produit correspond aussi à une forte demande des viticulteurs engagés dans la certification Haute valeur environnementale, accompagnés par leurs distributeurs ou leurs caves coopératives. Pour le viticulteur, il permet de réduire l’Indice de fréquence de traitement du programme fongicide car l’IFT est de 0. 

Un programme de référence avec 5 à 6 produits conventionnels correspond à 5,5 IFT et à 94,8 % d’efficacité. En comparaison, un programme avec 2 à 4 produits conventionnels comme Luna Sensation à 21 jours, suivis de 2 passages de Sonata donne un IFT à 3. L’efficacité est proche, notée à 92,8 % dans les essais. De plus, en recommandant Sonata, le distributeur obtient 0,4 CEPP par hectare (à la dose homologuée de 5 l/ha).

Positionnement souple du biocontrôle et confort pour les applicateurs

Sonata agit contre l’oïdium en situation préventive et de pression modérée. La solution peut aussi être appliquée tardivement, n’ayant aucune incidence sur la vinification et une absence de LMR. En fin de programme, à partir du stade grossissement du grain, il améliore la gestion du soufre. Il se positionne en relais d’une protection performante pour protéger les grappes. Et pour les applicateurs, l’assurance d’un meilleur confort de travail. 

Biocontrôle Sonata comment agit-il ?

Le micro-organisme Bacillus pumilus souche QST 2808, sécrète des sucres aminés qui fragilisent la paroi des cellules du champignon. Le positionnement de Sonata au démarrage de la croissance mycélienne est donc important pour bénéficier d’un maximum d’efficacité. C’est pourquoi l’utilisation de Sonata est préconisée en préventif.