Quelle solution alternative pour permettre une réduction des doses de pesticides à base de cuivre ?

Les itinéraires à base du fongicide biocontrôle Roméo ® permettent aux viticulteurs bios ou conventionnels de réduire les doses de cuivre.
BASF France – Division Agro apporte une solution aux préoccupations liées à l’utilisation de cuivre dans les vignes : la réduction des doses de cuivre à moins de 3 kg/ha, le plus grand respect des sols et la réduction des résidus de cuivre dans le vin.

Suite à son homologation en 2017, et après 3 années d’utilisation dans les vignes pour lutter contre l’oïdium et le mildiou, le fongicide naturel Roméo ® de BASF apparaît comme une réponse aux différentes préoccupations sociétales soulevé es par l’utilisation de cuivre. En effet, ce produit se présente comme une solution alternative, complémentaire à la bouillie bordelaise, premier fongicide utilisé en viticulture. Les bénéfices sont multiples.

Réduction du cuivre dans les vignes

Avec près de 50 000 hectares de vigne protégées grâce à Roméo ® , les observations montrent tout d’abord une réduction de l’usage du cuivre dans les vignes. Les résultats des expérimentations BASF conduites sur le territoire au travers d’itinéraires agroécologiques
intégrant Roméo ® et des produits conventionnels montrent qu’avec moins de 3 kg de cuivre/ha par an, on assiste à une réduction par 3 des quantités appliquées, en comparaison d’un programme de protection cuprique classique. C’est un progrès considérable alors que, dans de nombreux cas, les viticulteurs bio sont plongés dans des impasses techniques avec des doses de cuivre limitées à 28 kg/ha sur une période de
7 ans, soit 4 kg/ha par an en moyenne, comme l’exige la nouvelle réglementation.

Plus grand respect de l’environnement

Roméo ® est composé de parois de levures inertes et agit comme un stimulateur des défenses naturelles. Il se positionne comme une solution douce à l’efficacité reconnue par les viticulteurs. Les sols sont ainsi mieux respectés. En effet, selon l’INRAE « l’application
répétée de pesticides à base de cuivre est la principale source de pollution cuprique des sols agricoles. […]. En Europe, l’application quasi-ininterrompue de bouillie bordelaise pour lutter contre le mildiou a ainsi très fortement accru les teneurs des sols viticoles en cuivre » (1)
avec des impacts négatifs sur la faune du sol (vers de terre).

Moins de résidus de cuivre dans les vins bio

Du côté des consommateurs, Roméo ® répond aux attentes sociétales. Alors que 100 % des vins bios contiennent des résidus de pesticides (2), Roméo ® est sans classement toxicologique et ne génère pas de résidus dans le vin. Homologuée en agriculture biologique et conventionnelle, Roméo ® permet de construire des itinéraires techniques innovants en phase avec les nouvelles demandes de la société.

BASF partenaire de l’agriculture biologique et conventionnelle

Développée en partenariat avec Agrauxine by Lesaffre, Roméo ® s’inscrit dans le cadre de la feuille de route agroécologique de BASF France – Division Agro à horizon 2030. Présentée en mai 2020, celle-ci représente un tournant pour l’entreprise , en plaçant l’agroécologie au cœur de sa stratégie. L’objectif : structurer l’ensemble des solutions de BASF autour des enjeux de l’agriculture de demain, pour que celle-ci soit encore plus durable pour les agriculteurs, tout en répondant aux défis du XXI ème siècle et aux attentes des consommateurs. La feuille de route BASF est basée sur 5 piliers et définit 20 engagements avec des objectifs tangibles.

N°2 en valeur, BASF est un acteur engagé pour le développement du biocontrôle depuis près de 30 ans, avec notamment des solutions de confusion sexuelle (Rak ® ) en viticulture et en arboriculture.
BASF souhaite faire de la France un territoire d’excellence dans ce domaine, en nouant des partenariats efficaces avec la recherche française et en poursuivant le développement d’itinéraires intégrant des solutions de biocontrôle, mais aussi en accompagnant les agriculteurs à s’approprier ces solutions plus complexes.

 

Sources :

(1) Expertise Scientifique Collective INRA – « Peut-on se passer du cuivre en protection des cultures biologiques » – Janvier 2018
(2) www.wikiagri.fr/articles/des-residus-de-cuivre-presents-dans-les-vins-bio/6853