Inrae décrypte 2000 études abordant le lien entre diversité végétale et protection des cultures

« Protéger les cultures en augmentant la diversité végétale des espaces agricoles ». C'est l'angle de l'expertise scientifique collective, Esco, dont Inrae a livré les conclusions le 20 octobre. Un travail qui valide les bénéfices de la diversité végétale face aux bioagresseurs, et qui pourrait influencer les politiques publiques, tout en esquissant de futurs axes de recherche.
Esco
Coordinatrice de l'expertise scientifique collective menée par Inrae sur la diversité végétale, Anaïs Tibi (au micro) confirme les atouts de cette diversité face aux bioagresseurs des cultures.
« Notre travail n'a pas vocation à aboutir à des avis ou recommandations, il s'agit simplement d'une synthèse de la littérature scientifique. » La formule est revenue à de nombreuses reprises lors de la restitution de l'expertise scientifique collective, abrégée Esco, pilotée par Inrae, sur le rôle de la diversité végétale dans la protection des cultures. Le 20 octobre, à Paris, près de mille personnes, en comptant les participations à distance, ont répondu présent. Une audience record après celle, déjà notable, réalisée par l'Esco pesticides et biodiversité conclue par Inrae et l'Ifremer en mai dernier.

L'Esco valide…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Inscription à la newsletter Innovations

En validant ce formulaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Autres articles du fil