Interdiction des effluents d’origine industrielle en bio, des conséquences économiques importantes

Depuis le 1er janvier 2021, l’agriculture biologique doit respecter l’interdiction européenne d’utilisation des effluents d’origine industrielle. Et ce, avec des critères précis, définis au niveau français. Arvalis recommande, en grandes cultures, de ne pas faire d’impasse en matière de fertilisation afin de ne pas mettre en péril la durabilité des systèmes sur le long terme.
Le règlement (CE) n°889/2008 relatif à la production biologique interdit l’utilisation de fertilisants provenant d’élevages industriels. Faute de définition européenne, en cours d’élaboration, le Comité national de l’agriculture biologique (Cnab) de l’Inao, l’Institut national de l’origine et de la qualité, a fixé, pour la France, les critères correspondants à ces “élevages industriels”. Ces critères sont à respecter depuis le 1er janvier 2021.

Utilisation possible jusqu’au 1er janvier 2023

“Sont interdits, en agriculture biologique, depuis le 1er janvier 2021, les effluents en provenance d’élevages en système caillebotis ou grilles intégral et d’élevages en cages dépassant les seuils suivants,…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

 

Je suis convaincu

Mais je veux bien essayer quand même

JE TESTE

15 jours, gratuit, sans engagement

Abonnez-vous

Autres articles du fil