Kairomones sur féverole, caméline… La coop de Creully innove

Diversifier les assolements, tester de nouvelles solutions de protection, développer les débouchés... A la coopérative normande de Creully, les idées ne manquent pas pour créer de la valeur ajoutée aux adhérents.
Fileg
Pour Jean-Philippe Chenault, responsable agronomie à la coopérative de Creully, le constat est sans appel : « il faut réinventer l’assolement. La fermeture de la sucrerie de Cagny a mis un coup d’arrêt à la production de la betterave dans la région. Après la campagne difficile en lin, les surfaces risquent d’être divisées par deux l’année prochaine. La rotation blé-orge-colza n’est pas tenable agronomiquement et économiquement. Voilà pourquoi, depuis quelques années, nous testons de nouvelles productions, à commencer par le soja, la féverole ou la caméline. Et avec elles, de nouveaux modes de protection. »

Piéger les bruches, par leur…

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter

Une information stratégique

Toute l’actualité des acteurs de la vente et du conseil, des débouchés et des filières.

Pour tous les métiers

Direction, achat, vente, communication, environnement, juridique...Référence agro a l’information qu’il vous faut.

De l'expertise

Les dernières avancées scientifiques, la politique agroenvironnementale et l'évolution du cadre réglementaire.

Le magazine Culture Agri

Chaque trimestre, l'analyse et le décryptage des enjeux agricoles et des attentes sociétales pour une planète plus durable.

Autres articles du fil