La coopérative Axéréal lance Stratéos pour réduire les intrants

Jusqu’à la fin du mois de juin, Axéréal ouvre les portes de sept de ses stations d’expérimentations de la Beauce à ses adhérents . A cette occasion, le groupe coopératif a présenté son nouveau service de conseil Stratéos, qui s’appuie sur l’agriculture de précision pour ajuster les pratiques culturales des agriculteurs. Le suivi commence par une vérification de la compatibilité du matériel des adhérents, puis les conseillers d’Axéréal mesurent la résistivité du sol. Couplée à des prélèvements de sol et aux images satellitaires de la végétation via Farmstar, ils en déduisent des cartes de modulation. Les agriculteurs peuvent ensuite adapter la densité de leur semis, les apports de fumure de fond et leurs apports d’azote. Sur des sols hétérogènes, Axéréal a estimé le gain de marge brut à 110 €/ha net dans le meilleur des cas. Après un investissement unique de 91,5 €/ha pour la réalisation des mesures et l’achat de la première cartographie des sols, l’agriculteur pourra obtenir chaque année un conseil personnalisé et les cartes de modulation actualisées pour 20 € HT par hectare. Si, pour l’heure, l’équipement des agriculteurs en matériel de précision reste un frein, les choses changent, et le groupe coopératif compte déployer ce type de conseil sur 10 % de ses surfaces d’ici à 2020, soit 75 000 ha. Rester compétitif en matière de protéines Alors que la réglementation sur les nitrates pourrait affecter la teneur en protéine des blés, l’agriculture de précision constitue pour Philippe de Raynal, directeur général d’Axéréal, un réel levier pour rester compétitif, particulièrement à l’export. « Avec les améliorations faites sur les variétés, l’accompagnement de nos adhérents dans leurs pratiques culturales nous permet d’aller sur des marchés exigeant des taux de protéines de 11 %. En exportant 50 % de notre production, nous devons nous adapter aux demandes des clients. » Ecophyto et Dephy : Comparer des systèmes de production Sur la ferme Dephy du Domaine de Chaumoy (18), partagée avec Arvalis et le Cetiom, Axéréal teste différents systèmes de cultures dans l’objectif de limiter la dépendance énergétique des agriculteurs et de lutter contre les attaques de bioagrasseurs.

  • Trois systèmes sont comparés :

– un système classique avec labour et rotation de 3 cultures ; – un système « réduction d’IFT » avec un allongement des rotations ; – un système « économie d’énergie » identique au second mais sans labour. En mesurant la marge nette, la production d’énergie et les IFT totaux, les ingénieurs déterminent les pratiques agronomiques les plus vertueuses. Pour un temps de travail et des marges quasi identiques au premier, le deuxième modèle est celui qui consomme le moins d’énergie et avec les plus faibles IFT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *